La rencontre Brest-Reims interrompue pour des chants homophobes

Hakim Ben El Hadj, l’arbitre de la rencontre.[Icon Sport]

C’est une première en Ligue 1. Peu avant l’heure de jeu, samedi soir pour la 3e journée de Ligue 1, l’arbitre de la rencontre a interrompu le match entre Brest et Reims (1-0) pour des chants homophobes.

La nouvelle disposition mise en place par la LFP a été appliquée par Hakim Ben El Hadj, l’homme en noir de la rencontre. L’arbitre a arrêté momentanément le match, le temps qu’une annonce du speaker mette en garde le public : si les chants reprennent, le match sera stoppé.

Il s’agit d’une première dans l’élite du foot français. La semaine dernière en Ligue 2, l’arbitre Mehdi Mokhtari avait également interrompu quelques minutes la rencontre entre Nancy et Le Mans pour des chants de la même nature.

Fin mars, Roxana Maracineanu avait jugé «inadmissibles» des chants entendus lors du clasico PSG-OM. Début juillet, le président Emmanuel Macron s’était déclaré favorable à l’interruption des rencontres en cas de cris racistes ou homophobes dans les stades.

Alors que plusieurs incidents avaient marqué la saison dernière de football, en France comme à l’étranger, la Ligue de football professionnel et la Licra, ont annoncé à l’été la mise en place d’une «fiche de signalement contre toutes formes de racisme et de discrimination dans les stades».

Tout signalement déclenchera une procédure afin de «combattre de manière ciblée les actes de discrimination dans les stades de football», avait détaillé la LFP.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles