Un responsable du fair-play financier aurait quitté l'UEFA pour dénoncer le traitement de faveur du PSG

Une enquête avait été ouverte par le gendarme financier de l’UEFA après les recrutements de Kylian Mbappé et Neymar. Une enquête avait été ouverte par le gendarme financier de l’UEFA après les recrutements de Kylian Mbappé et Neymar.[Anthony Dibon/Icon Sport]

L’UEFA trop clémente avec le PSG ? C’est en tout cas l’avis de Petros Mavroidis, qui a démissionné de son poste d’enquêteur du fair-play financier au sein de l’UEFA, mécontent du traitement de faveur à l’égard du club parisien, selon le Times.

Ce professeur de droit grec a regretté la décision de l’UEFA de ne pas faire de recours après que le Tribunal arbitral du sport ait donné raison au champion de France et décidé de mettre fin à la procédure de l’instance de contrôle financier de l’UEFA en mars dernier.

Cette dernière avait décidé en septembre 2018 de rouvrir le dossier parisien, classé en juin, après le fol été 2017 à plus de 400 millions d’euros dépensés pour recruter Neymar et Kylian Mbappé. Mais l’UEFA a échoué à faire respecter son propre règlement. L’instance de contrôle de l’UEFA aurait dû rouvrir le dossier dix jours après l’avoir classé, et non plusieurs mois après.

Petros Mavroidis faisait également partie des voix dissidentes en 2018 contre la clôture de l’enquête sur les finances du PSG et s’était montré favorable à l’ouverture de poursuites contre le club.

En outre, il avait également regretté le manque d’investigations approfondies contre Galatasaray et avait réclamé des sanctions plus sévères à l’encontre de l’AC Milan, qui a été exclu de toutes compétitions européennes cette saison.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles