Abandons, malaises, entraînements dans les couloirs de l'hôtel... le fiasco des mondiaux d'athlétisme au Qatar en raison de la chaleur

Une situation également dénoncée par le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer.[JACQUES DEMARTHON / AFP]

«On nous prend pour des cons». Le champion du monde Yohann Diniz n'a pas mâché ses mots en évoquant l'organisation des Mondiaux d'ahlétisme à Doha. Alors que se tient le 50 km marche ce samedi au Qatar, le Français a exprimé sa colère dans un entretien et sur son compte Instagram.

Interrogé par l'AFP vendredi, le marcheur a fait part de son mécontentement : «Ce sont des conditions pffff.... Je suis un peu dépité. Je suis arrivé ici en très grande forme mais il y a plein de choses qui m'interpellent.» Avant d'ajouter : «Tous les athlètes vont prendre le départ mais en ce qui concerne le hors-stade, on nous prend pour des cons».

«Je suis énervé ; autant dans le stade, on aura des conditions normales, entre 24 et 25 degrés, mais en dehors on nous met dans une fournaise qui n'est pas possible», a-t-il expliqué.

Sur son compte Instagram, le sportif a publié une vidéo de son entraînement qu'il serait contraint de faire dans les couloirs de l'hôtel pour éviter la chaleur. «Des conditions optimales d’entraînement ce matin : pas de tapis roulant, dehors même pas en rêve...», a-t-il écrit. 

Une situation également dénoncée par le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer. Ce samedi, le sportif français a évoqué «une catastrophe» devant les journalistes.

S'il reste concentré sur la compétition, l'athlète a développé son sentiment sur l'organisation de la compétition : «On voit tous que c'est une catastrophe, qu'il n'y a personne dans les tribunes, a déclaré le champion du monde en titre français qui entrera en lice mercredi. La chaleur n'est pas du tout adaptée, il y a eu près de 30 abandons sur le marathon dames (de vendredi, ndlr). C'est triste. Il faut laisser la place à la raison et plus se concentrer sur la passion sinon j'aurais boycotté ces Championnats».

La journaliste Elisa Lukawski a également déploré la situation sur son compte Twitter dénonçant «des athlètes en perdition» et «des malaises» dans un message publié ce samedi.   

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles