Championnats du monde d'athlétisme : les 5 Français à suivre

Kevin Mayer, Mélina Robert-Michon et Renaud Lavillenie font partie des Français qui peuvent prétendre à une médaille lors des Mondiaux d'athlétisme de Doha (27 septembre-6 octobre). Kevin Mayer, Mélina Robert-Michon et Renaud Lavillenie font partie des Français qui peuvent prétendre à une médaille lors des Mondiaux d'athlétisme de Doha (27 septembre-6 octobre).[NICOLAS TUCAT / AFP, Kirill KUDRYAVTSEV / AFP, ROMAIN LAFABREGUE / AFP]

Les Championnats du monde d'athlétisme ont démarré ce week-end à Doha, au Qatar. Jusqu'au 6 octobre, plusieurs Français seront particulièrement à suivre, du décathlonien Kevin Mayer à la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon.

Kevin Mayer

000_1j62p1-min_5d42efcf673c7_0.jpg
(©ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

C'est LA star de l'équipe de France. Champion du monde en titre du décathlon, recordman du monde depuis septembre 2018 (9 126 points), élu athlète européen de l'année en 2018, Kevin Mayer marche sur l'eau. Le natif d'Argenteuil (Val-d'Oise), 27 ans, est à Doha pour chercher la médaille d'or, lui qui semble avoir une bonne marge d'avance sur tous ses rivaux depuis la retraite de l'Américain Ashton Eaton en 2017.

Le vice-champion olympique de Rio en 2016 a une nouvelle fois épaté tout le monde lors des Championnats de France à Saint-Etienne (Loire), fin juillet, en terminant quatrième de la finale du 110 m haies, après avoir battu son record personnel sur le distance en séries (13''60 contre 13''71). S'il continue sur sa lancée et remporte le titre en décathlon à Doha, ne cherchez plus le futur porte-drapeau de la France pour les Jeux olympiques 2020 à Tokyo...

Mélina Robert-Michon

000_1j638j-min_5d4300bfb92aa_0.jpg
(©ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

A 40 ans, c'est l'une des piliers de l'équipe de France. La lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, vice-championne olympique à Rio en 2016, va participer à ses septièmes Championnats du monde. Une compétition en forme d'immense défi pour la discobole, elle qui a fait une pause l'an dernier pour mettre au monde son deuxième enfant.

Fin juillet, elle était encore loin de son meilleur niveau, puisqu'elle avait remporté son 18e titre de championne de France avec un jet à seulement 60,55 m, très loin de son record de France (66,73 m), établi en 2016. Mais la vice-championne du monde en 2013 à Moscou et médaillée de bronze en 2017 a semblé monter en puissance depuis, et peut toujours rêver d'un nouveau podium. Pour la médaille d'or en revanche, la tâche s'annonce compliquée, la double championne olympique croate Sandra Perkovic semblant toujours au-dessus du lot.

Wilhem Belocian

000_1j62or-min_5d4449e9345f0_0.jpg
(©ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Un athlète en pleine renaissance. Il y a quelques années, Wilhem Belocian était promis à un avenir doré sur le 110 m haies, après avoir été champion du monde juniors en 2014 puis médaillé de bronze européen chez les grands en 2016, à seulement 21 ans. Mais des blessures à répétitions ont gâché ses deux dernières saisons et stoppé net son ascension.

Cette saison, débarrassé de ses problèmes physiques, le Guadeloupéen de 24 ans revit. Lors des derniers Championnats de France, fin juillet, il a décroché le titre (13''14 avec un vent trop favorable), devant Pascal Martinot-Lagarde (13''41). Une course qui symbolise le très bon état de forme du hurdler. Quelques jours auparavant, il avait déjà réussi à aller chercher la deuxième place du meeting de Londres (13''28), comptant pour la Ligue de diamant, derrière le Chinois Wenjun Xie (13''28 également) mais devant le roi de la discipline, le Jamaïcain Omar McLeod (13''32), champion olympique et du monde en titre.

Pierre-ambroise bosse

000_1j57o8-min_5d445524d0370_0.jpg
(©ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Après son titre mondial sur 800 m obtenu à la surprise générale en 2017 à Londres, Pierre-Ambroise Bosse se sait très attendu à Doha, où il arrive avec l'étiquette de champion en titre. Le médaillé de bronze aux Championnats d'Europe 2018 va au moins au Qatar débarrassé de ses problèmes avec la justice. Le 28 mai, il a en effet été condamné à 1 000 euros d'amende pour une violente rixe arrosée en août 2017 sur un parking de casino en Gironde, marquant la fin de ce long feuilleton judiciaire.

Victime d'une fracture du cinquième métatarse du pied droit fin mars, «PAB» n'a pas encore retrouvé toutes ses sensations. Mais il monte en puissance, comme en témoigne son titre obtenu aux Championnats de France fin juillet (son cinquième, en 1'48''82), devant le jeune Gabriel Tual (21 ans). «Mes adversaires se disent qu’à tout moment, je peux faire un coup. Ils me voient irrégulier, ce qui me rend imprévisible, donc plus dangereux», confiait l'athlète de 27 ans au mois de juin. Au point de refaire le coup de Londres en 2017 ?

[EDIT : Pierre-Ambroise Bosse a été éliminé en demi-finales du 800 m dimanche 29 septembre, terminant dernier de sa course.]

Renaud Lavillenie

000_1j632v-min_5d42f8ab16bdb_0.jpg
(©ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Le titre de champion du monde en extérieur est le seul qui manque à son immense palmarès. Mais le recordman du monde du saut à la perche (6,16 m) Renaud Lavillenie, champion olympique à Londres en 2012, triple champion du monde en salle et septuple champion d'Europe (3 en outdoor et 4 en indoor), aura fort à faire s'il veut enfin décrocher la médaille d'or à Doha.

Le perchiste de 32 ans, qui semble maudit aux Mondiaux depuis le début de sa carrière (une médaille d'argent et quatre de bronze), devra en effet se frotter aux nouvelles stars de la discipline : l'Américain Sam Kendricks, champion du monde en titre, qui est devenu fin juillet le deuxième meilleur performeur de tous les temps en plein air (6,06 m), et le jeune Suédois (19 ans) Armand Duplantis, champion d'Europe en plein air l'an dernier en battant notamment... Renaud Lavillenie.

[EDIT : Renaud Lavillenie a été éliminé dès les qualifications du saut à la perche samedi 28 septembre, échouant à passer 5m70.]

Mais aussi...

Avec Kevin Mayer et Pierre-Ambroise Bosse, Yohann Diniz, recordman du monde du 50 km marche, sera le troisième Français qui devra défendre son titre de champion du monde glané en 2017 à Londres. [EDIT : Yohann Diniz a été contraint à l'abandon sur le 50 km marche samedi 28 septembre.]

Même si elle n'a pas encore fait les minima requis pour se qualifier pour les Mondiaux de Doha, Rénelle Lamote devrait être au rendez-vous sur 800 m au Qatar. Pour décrocher sa première breloque mondiale, elle qui est déjà triple vice-championne d'Europe (deux fois en plein air et une fois en salle) ? [EDIT : Rénelle Lamote a été éliminée en demi-finales du 800 m samedi 28 septembre.]

Sur 110 m haies, en dehors de Wilhem Belocian, il faudra également suivre Pascal Martinot-Lagarde, champion d'Europe en 2018 à Berlin, recordman de France depuis 2014 (12''95) et déjà deux fois médaillé d'argent mondial en salle sur 60 m haies (en 2014 et 2016).

Enfin, la nouvelle sensation de l'athlétisme français, Solène Ndama, 20 ans, sera également à surveiller de près. Elle vient en effet de remporter la médaille de bronze au pentathlon lors des championnats d’Europe en salle à Glasgow, en mars dernier, égalant au passage le record de France d’Antoinette Nana Djimou (4 723 points). La native de Bordeaux doublera heptathlon et 100 m haies à Doha.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles