PSG : Thomas Tuchel à l’heure des choix face à Nantes

Neymar sera-t-il aligné par Thomas Tuchel face à Nantes ? Neymar sera-t-il aligné par Thomas Tuchel face à Nantes ?[Anthony Dibon/Icon Sport]

C’est le casse-tête du moment pour Thomas Tuchel. Alors que l’infirmerie du PSG commence enfin à se vider petit à petit, l’entraîneur parisien est contraint de faire des choix pour composer son équipe de départ. Ce sera le cas, ce mercredi, lors de la venue de Nantes en clôture de la 16e journée de Ligue 1. Et notamment en attaque, où la concurrence est particulièrement accrue.

Avec Kylian Mbappé, Angel Di Maria, Mauro Icardi, Neymar, Edinson Cavani ou encore Pablo Sarabia, peu de clubs peuvent se vanter d’avoir un tel réservoir offensif. Un avantage précieux, mais qui peut vite devenir problématique quand il faut prendre des décisions susceptibles de froisser certains égos. Même si Tuchel ne veut pas s’en plaindre. «C’est extraordinaire, cela apporte de la qualité, et de la concurrence. Prendre des décisions n’est pas facile, mais cela fait partie du travail, a-t-il insisté. (…) Je préfère choisir maintenant que d’avoir trop de joueurs blessés par la suite. C’est le foot, on doit prendre les meilleures décisions.»

Reste à savoir celles qu’il prendra pour affronter les Nantais, alors que l’annulation du match, dimanche, à Monaco pourrait modifier ses plans de départ. «J’ai donné une équipe aux joueurs dimanche. Ils savent maintenant. Est-ce que je peux changer alors qu’ils n’ont pas commis d’erreur puisqu’ils n’ont pas joué ? Je n’ai pas encore vraiment décidé», a-t-il indiqué.

Seule certitude, il ne proposera pas de schéma avec quatre attaquants et devrait conserver son traditionnel 4-3-3. Avec ou sans Neymar au coup d’envoi ? C’est la grande question. Remplaçant à Madrid, la star brésilienne avait ressenti une gêne au niveau des adducteurs à l’issue de la rencontre et a été ménagé en fin de semaine dernière. Mais rien qui pourrait empêcher l’ancien barcelonais de tenir sa place et d’être aligner au côté de son complice Mbappé, eux qui n’ont plus commencer une rencontre ensemble depuis plus de sept mois et la finale de la Coupe de France perdue, fin avril, contre Rennes (2-0).

Mais quoi qu’il décide, il fera forcément des malheureux avec trois places pour six joueurs. «Rendre tous mes attaquants heureux, cela ne peut pas exister, a-t-il confié. C’est un poste sensible, si certains marquent ou font des passes décisives, ce n’est pas le moment pour moi de changer.» Mais l’accumulation des matchs à venir, avec six rencontres jusqu’à la trêve avant un début d’année surchargé, devrait toutefois amener Thomas Tuchel à faire tourner et donner du temps de jeu à l’ensemble de son effectif. De quoi satisfaire tout le monde.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles