Roland-Garros : Tsonga passe facilement le 1er tour

Le Français Jo-Wilfried Tsonga renvoyant la balle au Suédois Christian Lindell durant le 1er tour messieurs du Tournoi de Roland-Garros, le dimanche 24 mai 2015. [AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA]

Le Français Jo-Wilfried Tsonga a réussi sans grande difficulté son entrée dans le tournoi de Roland-Garros ce dimanche 24 mai. Le Manceau, 14e joueur mondial, a battu le suédois Christian Lindell (6-1, 6-2, 6-2 en 1h32'). Il affrontera au 2e tour le Kazakh Kukushkin ou l'Israélien Sela.

 

Tsonga était "super content" de retrouver l'ambiance de la Porte d'Auteuil où il avait atteint les demi-finales en 2013 et battu la République tchèque en demi-finales de la Coupe Davis en septembre 2014 aux côtés de Richard Gasquet.

Blessé au bras droit lors de la finale remportée par la Suisse de Roger Federer et Stan Wawrinka à Villeneuve-d'Ascq, le Manceau avait été éloigné du circuit pendant quatre mois.

La Coupe Davis et sa participation à une exhibition en Asie, peu de temps après, avaient un peu écorné l'image du dernier finaliste français d'un Grand Chelem (Open d'Australie 2008), qui a bénéficié d'applaudissements nourris après sa victoire contre Lindell.

Depuis son retour à la compétition fin mars, Tsonga a connu des résultats décevants, avec seulement des huitièmes de finale (Monte-Carlo, Madrid) à se mettre sous la dent.

Il espère se relancer à la Porte d'Auteuil où il avait été sèchement battu à ce stade l'an passé par Novak Djokovic, futur finaliste. "Je sais que j'ai les capacités de bien jouer au tennis. Les conditions pour moi sont bonnes, ici, à Roland-Garros", a souligné Tsonga.

Nicolas Mahut, qui restait lui sur deux éliminations dès le premier tour, s'est réconcilié avec la terre battue en maîtrisant le jeune Belge (21 ans) Kimmer Coppejans, 109e, en trois manches 6-3, 6-4, 7-6 (7/4).

L'Angevin, plus à l'aise sur herbe, affrontera au prochain tour Ernests Gulbis, demi-finaliste l'an passé, en quête de confiance. Le Letton, tête de série N.24 à Paris, n'avait gagné que deux matches cette saison avant son succès contre le Néerlandais Igor Sijsling (166e mondial) en trois sets 6-4, 6-4, 7-6 (7/3).

Pour Garcia, ce n'est pas un problème de confiance qui a conduit à sa défaite (3-6, 6-3, 6-2) face à la Croate Donna Vekic, 18 ans et 165e mondiale. C'est le deuxième revers en deux ans au premier tour pour la Lyonnaise, qui a quitté le court central avec les yeux mouillés.

 

Garcia inhibée par la pression

"Je ne sais pas si c'est une désillusion. C'est juste que je suis déçue d'être incapable de jouer ici au tennis", a expliqué la jeune Française (21 ans), qui débutait pour la première fois un tournoi majeur avec le statut de tête de série (N.31).

Balayée l'an passé par Ana Ivanovic (6-1, 6-3), déjà sur le central, Garcia a encore été inhibée par la pression et l'enjeu.

"Quand on m'a dit  "Tu es sur le Philippe-Chatrier", j'ai dit "très bien". Mais j'ai eu beau m'entraîner toute la semaine dessus, cela reste différent en match", a-t-elle expliqué.

"(Le court) est grand. Je l'ai regardé souvent à la télé. Cela représente Roland-Garros. C'est "too much" pour l'instant pour moi de jouer sur ce terrain. L'année prochaine, je demanderai à jouer sur le N.9, cachée, où il n'y a personne ! Ou à Jean-Bouin !", a-t-elle ajouté, un peu dépitée.

L'élimination de la N.2 française est un coup dur pour le clan tricolore qui a aussi perdu Paul-Henri Mathieu, opposé à un gros morceau en la personne du Japonais Kei Nishikori, N.5 (6-3, 7-5, 6-1).

Océane Dodin, gênée au poignet droit après un bon début contre la Japonaise Kurumi Nara (3-6, 7-5, 6-1) et Fiona Ferro, dominée par la Brésilienne Teliana Pereira (6-3, 6-2), l'ont accompagné vers la sortie.

Douze autres Français entreront en piste lundi dont Gaël Monfils et Gilles Simon.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles