Incendie de Notre-Dame : premières évaluations des dégâts

Par
Mis à jour le Publié le

Après la lutte contre l'incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris dans la nuit de mardi à mercredi, est venu le temps d'une première évaluation des dégâts. Les pompiers et des spécialistes des bâtiments nationaux ont commencé à examiner la structure de l'édifice.

Une cathédrale sans sa flèche et sans toit mais debout avec ses deux tours et sa structure épargnée par les flammes, c'est le nouveau visage de Notre-Dame de Paris. L'évaluation des dégâts causés par l'incendie va être longue et difficile.

Parmi les pertes irréparables, il y a d'abord la flèche de 500 tonnes de bois et 250 tonnes de plomb. Elle a chuté de 93 mètres de haut dans la nef de la Cathédrale laissant à l'intérieur un trou béant.

Le feu a aussi détruit la charpente faite d'un millier de chênes et datant du XIIème siècle. Elle était surnommée la forêt, elle aurait été réduite en cendre aux deux-tiers. Au-dessus, le toit de plomb de 210 tonnes est également parti en fumées.

A l'intérieur de l'édifice, les murs de pierres et l'hôtel semblent en bon état. En revanche des tonnes de gravats se sont accumulés au sol. Certains vitraux ont éclaté sous l'effet de la chaleur. Mais les rosaces des XIIème et XIIIème siècles qui sont les plus précieuses ont été épargnées. Comme un petit miracle après l'enfer de cette nuit du 15 avril.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles