Attaque à la préfecture de police de Paris : les collègues et syndicats réagissent

Par
Mis à jour le Publié le

Les forces de l’ordre ont perdu jeudi quatre de leurs collègues, tués sur leur lieu de travail par un des leurs. Quelques jours après l’attaque, la tristesse est toujours présente. Et la peur aussi.

Emmanuel Macron a appelé à la vigilance de tous pour lutter contre la radicalisation.Pour les forces de l’ordre, détecter chez ses collègues d’éventuels signaux n’a rien d’évident.

Pour les syndicats, la lutte contre la radicalisation au sein de la police doit également se faire par un changement de loi.

Le ministre de l'Intérieur a déjà demandé que toutes les alertes liées à la radicalisation fassent l’objet d’un signalement automatique, sans apporter pour le moment plus de précisions.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles