Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : la méprise

Par
Mis à jour le Publié le

La nouvelle est tombée ce samedi 12 octobre, avant 13h. L'homme arrêté vendredi n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès, le père de famille soupçonné d'avoir tué femme et enfants en avril 2011 à Nantes. Retour sur ces heures où l'une des tragédies familiales les plus mystérieuses de ces dernières années aurait pu connaître son épilogue.

Vendredi 11 octobre, la police écossaise affirme avoir mis la main sur le fugitif. Arrêté à l'aéroport de Glasgow à la demande des autorités françaises, un homme présente les mêmes empreintes digitales que Xavier Dupont de Ligonnès.

Très vite, une perquisition à lieu dans un pavillon de Limay dans les Yvelines, à l'adresse figurant sur le passeport de l'homme interpellé. Les premiers témoignages du voisinage laissent présager que les profils ne correspondent pas. Le procureur de Nantes appelle à la prudence.

Samedi matin, les enquêteurs arrivent en Ecosse pour procéder aux analyses ADN. Au milieu de la matinée, on apprend que les empreintes digitales ne correspondent que partiellement à celles du principal suspect.

Puis, peu avant 13h les résultats tombent. L'individu, un retraité de 70 ans partageant sa vie entre la France et l'Ecosse, n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès.

En début de soirée, la police écossaise annonce avoir relâché l'individu.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles