Test de l'iPad Pro 10,5 pouces : 5 choses qu’il fait mieux qu’un PC

La nouvelle tablette est commercialisée à partir de 739 euros. [© Apple]

Dévoilé lors de la WWDC début juin par Apple, le nouvel iPad Pro a révélé de nombreux systèmes disponibles et à venir, qui pourraient bien faire oublier le PC. Nous avons pu tester cette nouvelle tablette et des applis bluffantes.

Exit l'iPad Pro de 9,7 pouces, bienvenue à une version 2017 qui étire son format d'écran (10,5" donc) et surtout ses capacités. D'un point de vue design, l'objet reste relativement «classique» pour la gamme iPad, à cela près qu'Apple s'oriente clairement vers l'écran sans bord, puisque, sur un format équivalent au modèle 9,7", la firme de Cupertino a su apposer une dalle tactile 20 % plus grande. L'effet est réussi et donne le sentiment de ne tenir qu'une image une fois en main.

Une architecture interne puissante

Le nouvel iPad, qui reste très léger (469 g pour le modèle Wi-Fi), accueille un processeur A10X Fusion basé sur une architecture 64 bits pour six cœurs. A l'usage, l'appareil n'a pas vraiment à rougir face à certains portables sous Windows 10 ou vis-à-vis de son grand concurrent, la Surface Pro 5 de Microsoft. La lecture et le montage de vidéos enregistrées en 4K ne le met jamais à la peine. Il est même assez bluffant de pouvoir gérer des objets en 3D sur un objet aussi fin. En outre, pour les créatifs, la latence observée en utilisant l'Apple Pencil s'avère encore optimisée. Le suivi de la mine de crayon est presque imperceptible.

Un as en matière de traitement d'image

Apple avait déjà forgé la réputation de ses premiers iPad Pro sur la qualité de leurs écrans. Ce dernier modèle 2017 ne déroge pas à cette règle et profite même d'un effort supplémentaire de la part de la firme à la pomme. Les applis permettant de monter les vidéos ou de retoucher des photos offrent des résultats qui s'en trouvent magnifiés sur un écran Retina retravaillé. Il profite en effet d'un taux de rafraîchissement pouvant monter jusqu'à 120 images par seconde (contre 60 Hz auparavant), offrant une fluidité inégalée sur tablette. Si certaines applis n'ont pas besoin d'un taux si élevé (l'iPad s'adaptant en fonction), d'autres comme des jeux vidéo ou des logiciels de traitement d'image en profiteront à fond. Nous l'avons par exemple essayé avec le jeu Asphalt 8 et l'impression de vitesse saute aux yeux. Le 120 Hz offre aussi une impression de réactivité bienvenue lorsqu'on manipule des vidéos pour les monter, les fichiers pouvant être lourds. Enfin, la colorimétrie a été calibrée afin d'afficher des couleurs naturelles et fidèles.

Des applis/logiciels pro optimisés pour l'Apple Pencil

Estampillé Pro, le nouvel iPad n'en n'oublie pas de proposer les mêmes applications que ses grands frères. Toutefois, celles-ci sont bien plus réactives et devraient bénéficier d'un bon lifting en terme d'ergonomie dès qu'iOS 11 sera disponible (voir ci-dessous). Surtout, l'Apple Pencil, qui avait du mal à justifier son achat (vendu 109 euros), se voit devenir un compagnon fort utile. Affinity Photo, Procreate, Autodesk Sketchbook ou encore la suite Adobe Photoshop (Fix, Mix et Sketch) s'avèrent remarquablement bien exploités et utiles aux créatifs ou à ceux qui veulent préparer des keynotes chiadées. Tandis que Shapr3D ou uMake, qui permettent de manipuler des objets en 3D, séduiront les ingénieurs. La manipulation des fichiers s'avère fluide, tandis que l'Apple Pencil permet d'exécuter des tâches plus précises et de prendre des notes aisément sauvegardées. Enfin, et pour compléter la panoplie, une coque-clavier repliable est toujours disponible pour 179 euros. Ce smart keyboard peut s'avérer utile et rapproche encore l'iPad d'un ordinateur portable polyvalent.

iOS 11 en renfort dès cet automne

L'arrivée cet automne d'iOS 11, dont le principales fonctionnalités viennent d'être dévoilées, constituera une mise à jour majeure pour les iPad Pro (y compris pour la version 12,9 pouces). L'OS a d'ailleurs été également pensée pour apporter des fonctions propres à l'iPad Pro, afin de pousser ses capacités et de répondre aux attentes des professionnels encore hésitant sur ce système hybride. iOS 11 embrasserra donc des fonctions chères à l'univers du PC. A commencer par le partage de dossiers (enfin) avec Files. Il sera ainsi possible de faire transiter différents types de fichiers qui, jusqu'à présent, n'étaient pas acceptés sous les OS précédentes, à moins d'utiliser des systèmes tiers (comme des clés USB/Lightning). Cette fonctionnalité était donc réclamée depuis longtemps de la part des utilisateurs d'iPad, d'autant que la concurrence sous systèmes Windows 10 et Android proposait déjà celle-ci.

Autre point rapprochant l'iPad Pro d'un ordinateur, un tout nouveau dock permet d'accéder rapidement aux applications. Directement inspiré de celui présent sous les MacOS (notamment sur Sierra et bientôt High Sierra), il autorise le drag n' drop depuis les mails notamment.

Autre point intéressant : le multiécran. Sous iOS 11, il sera ainsi plus aisé de scinder l'écran pour s'adonner au multitâche. On peut ainsi ouvrir une application et en faire glisser une seconde depuis le dock pour que celle-ci s'ouvre sur le côté. Si le multiscreen était déjà possible, ici l'usage s'avère plus fluide, d'autant que l'interface sera paramétrable. Il sera même possible de faire apparaître des fenêtres miniatures en pressant un peu plus longtemps sur l'icône d'une appli pour voir les projets en cours. Le tout évitant ainsi de jongler en permanence entre les différentes apps.

La réalité augmentée en ligne de mire

Autre avancée prometteuse pour l'iPad Pro, la mise à disposition des développeurs de l'AR Kit. Apple entend convaincre de développer pour son support des applis et d'ouvrir l'iPad Pro à la réalité augmentée. Une démonstration impressionnante a eu lieu lors de la WWDC avec Wingnut AR.

Il s'agit là d'un premier pas officiel de la part de la société californienne, qui se place stratégiquement sur un secteur très largement popularisé par Pokémon GO. D'autres sociétés tierces préparent des applications. Nous avons ainsi pu essayer la futur application Ikea, qui permet d'explorer son catalogue, de choisir un meuble et de le placer virtuellement à taille réelle dans son appartement. L'iPad, du fait de sa légèreté, permet de tourner autour et l'effet s'avère bluffant.

iPad Pro 10,5 pouces, Apple, à partir de 739 euros.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles