Histoire des jeux vidéo : les livres à lire

Le livre «Dark Souls I & II Design Works» est disponible. [© Mana Books]

Alors que la moitié des Français (52 %) déclare jouer aux jeux vidéo, selon le SELL, l'Hexagone possède une autre particularité culturelle, celle d'explorer l'univers de ce secteur à travers les livres.

Les éditeurs multiplient les ouvrages narrant l'histoire du jeu vidéo. Beaux livres, encyclopédies, romans, art books ou bandes-dessinées liés à cet univers possèdent désormais leur coin sur les étagères des FNAC, dans les magasins de BD spécialisés et chez les e-commerçants. Et si les éditions Pix'n Love ont compté parmi les pionniers, il y a dix ans déjà, celles-ci ont rapidement été rejointes par d'autres concurrents, à l'instar de Third Editions, 404 Editions, Omaké Books, Glénat, Geeks Line ou encore Mana Books et même l'éditeur historique Albin Michel.

Tous témoignent du culte jeu vidéo, porté notamment par la génération des joueurs nés durant les années 1970-1980. «En France, il y a un noyau dur d'éditeurs qui se consacrent au jeu vidéo. Ce média est devenu un objet d'étude légitime, car il a aujourd'hui une histoire. Les livres qui s'y intéressent sont aussi dans l'ère du temps, comme on le constate aussi pour les ouvrages portant sur les séries TV», analyse Philippe Vallotti, éditeur chez Mana Books.

dark_souls_mana_books_1.jpg

© Mana Books

Cette jeune maison créée en avril 2017 s'est faite notamment connaître pour ses ouvrages richement illustrés autour de Final Fantasy VII, Overwatch, Metal Gear Solid, Bioshock et dernièrement avec un sublime art book tiré de l'édition japonaise de Dark Souls I & II. Tous ces livres visent non seulement à contenter les fans des jeux, mais aussi à intéresser le grand public. «Il y a une logique cross-média autour des jeux, avec l'ambition de séduire au-delà des hardcore gamers. Ces livres, comme par exemple les comics, proposent des histoires inédites et développent le background de jeux qui n'en possèdent pas forcément, à l'instar d'Overwatch», précise Philippe Vallotti. Ainsi, environ un lecteur sur cinq dit découvrir un jeu vidéo grâce à ces livres, constate-t-on chez Mana Books.

dark_souls_mana_books_2.jpg

© Mana Books

Surtout, ces ouvrages font l'objet d'une grande attention de la part des studios de développement à l'origine des jeux. Pour le livre Dark Souls I & II Design Works, la production et la traduction de cet art book a été menée en accord avec le studio japonais FromSoftware. «L'ensemble du vocabulaire employé a été validé par le studio. Nous n'avions toutefois pas de contact direct avec lui, mais nous travaillions en étroite collaboration avec la communauté de joueurs, afin de savoir comment se nomment certains éléments du jeu, car la mythologie de Dark Souls est très fournie», détaille Philippe Vallotti. Pour d'autres livres, les équipes de Mana Books peuvent être amenées à échanger avec les ayants-droit et même remonter jusqu'à l'équipe artistique en charge du jeu. A l'avenir, Mana Books compte, pour certains projets, collaborer en amont et directement avec les studios durant la création d'un jeu.

omake_books_nintendo.jpg

© Omaké Books

Parallèlement, un autre travail est mené par certains auteurs : enquêter sur les coulisses de l'histoire des jeux et des sociétés qui les produisent. Les éditions Pix'n Love et Omaké Books en ont fait leur crédo. Florent Gorges, auteur et patron des éditions Omaké Books est l'un des spécialistes reconnus de l'univers de Nintendo. Et ses bibles donne à lire de véritables encyclopédies, qui ne possèdent pas vraiment d'équivalent à l'étranger, même au Japon. Les différents volumes narrant L'Histoire de Nintendo, de Florent Gorges, ont même été traduits en espagnol et en anglais. Ce type d'ouvrages remporte d'ailleurs un franc succès auprès des collectionneurs, des adeptes du rétrogaming et même des jeunes gamers, qui souhaitent comprendre les origines de certains titres mythiques.

Un succès qui n'a d'ailleurs pas échappé à des éditeurs historiques, comme Albin Michel à travers son label #AM . Ce dernier s'intéresse notamment à l'e-sport, via une biographie du joueur professionnel YellOwStaR, alias Kim Bora, ou encore au jeu Minecraft, devenu un véritable phénomène éditorial grâce à une communauté avide de conseils. Paralèllement, certains éditeurs traduisent les enquêtes menées par des journalistes étrangers. Le 7 juin prochain sera notamment publié «Du Sang, Des Larmes et Des Pixels», de Jason Schreier, chez Mana Books. Rédacteur pour le site Kotaku, l'homme y livre l'envers du décor autour de l'histoire des «miraculés du jeu vidéo», comme Destiny et The Witcher 3. Tous ces ouvrages témoignent surtout de la vitalité d'un média, aujourd'hui arrivé à maturité.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles