Tout savoir sur Pokémon Let's Go Pikachu et Let's Go Evoli

Véritable phénomène social planétaire, la franchise Pokémon compte à nouveau surfer sur sa popularité, deux ans après le raz-de-marée Pokémon GO.

Pikachu et ses amis reviennent en force sur Switch. Game Freak, la société créatrice des célèbres monstres de poches, lance ce vendredi 16 novembre deux nouveaux jeux vidéo pour la saga : Pokémon Let’s Go, Pikachu ! et Pokémon, Let’s Go Evoli !

Un concept plus convivial

Ce sont toutefois les deux premiers jeux, présentés comme des opus complémentaires, qui promettent d’offrir une nouvelle expérience à la fois pour les fidèles de la saga, née en 1996 au Japon, mais aussi les joueurs occasionnels et leur famille. Ils entendent en effet tirer partie du concept de la console hybride de Nintendo et… de Pokémon GO.

junichi_masuda_pokemon.jpg

© Nicolas Cailleaud/CNEWS

Téléchargé plus de 800 millions de fois sur les portables depuis 2016, le célèbre jeu mobile a su élargir le panel de joueurs adeptes de la saga. Un succès sur lequel Game Freak et Nintendo comptent ainsi capitaliser en offrant un gameplay plus accessible. Ainsi, Let’s Go, Pikachu et Evoli se jouent avec un seul joy-con, avec la possibilité d’attraper les petites créatures en simulant le geste de jeter une PokéBall avec la main, par exemple. A noter, qu'ils sont également compatibles avec Pokémon GO, afin d'y importer certains monstres déjà capturés sur l'appli.

pokemon_lets_go_two_players_tv_mode.jpg

Le jeu mise également sur la coopération, avec la possiblité de jouer à deux en même temps sur un seul écran. « Beaucoup de gens vont y jouer dans leur salon et nous avons pensé à ce gameplay coopératif qui sera utilisé pour la première fois dans la saga », explique Junichi Masuda, réalisateur du jeu et directeur général de Game Freak. Chaque joueur se dote ainsi d’un joy-con pour une partie en simultamnée, qui donnera un avantage pour capturer des Pokémon par exemple en s'y mettant ensemble.

pokemon_let_sgo_map.png

inspiré de Pokémon Jaune

Suivant cette logique conviviale, Pokémon Let's Go s'inspirera de Pokémon Jaune (paru en 1999 sur Game Boy). «Nous y retrouverons le concept d'être accompagné par un pokémon (Pikachu ou Evoli) qui nous suivra partout, mais aussi la même carte et des éléments de l'histoire développés dans Pokémon Jaune. L'idée étant de permettre à des joueurs qui ont connu ce jeu lors de sa sortie d'y jouer avec leurs enfants. Ils pourront même leur donner quelques conseils par exemple», confie Junichi Masuda.

pokemon_lets_go_screenshot_07-2_copie.jpg

Une «Pokéball Plus» en guise de manette

Autre nouveauté introduite avec les deux volets Let's Go, Game Freak, Nintendo et Niantic introduisent une manette inspirée d'une PokéBall... baptisée, sans grande surprise, PokéBall Plus. Cet objet, vendu séparément pour 54,90 euros, reprend donc le design rouge et blanc des célèbres petites boules nécessaires pour capturer les créatures.

pokeball.jpg

© Nicolas Cailleaud/CNEWS

Un petit joystick, cliquable, remplace le bouton en son centre pour interagir avec le jeu de la même manière qu'avec un joy-con. Il intègre ainsi des capteurs pour prendre en compte le fait de lancer virtuellement la PokéBall et attraper les pokémons.

En outre, les joueurs peuvent glisser leur PokéBall Plus dans un sac à dos ou un cartable. Celle-ci se transforme alors en objet connecté pour interagir avec Pokémon GO. Il est également possible d'y intégrer virtuellement une créature pour en prendre soin même hors de chez soi. Un petit plus pour les dresseurs qui cherchent à cajoler leur bestiaire. «Cet objet offrira différentes interactions complémentaires avec le jeu lors de sa sortie», précise Junichi Masuda. Les propriétaires de PokéBall Plus auront également la surprise de découvrir qu'elle renfermera le légendaire Mew, pokémon rare qu'il sera possible d'ajouter à son Pokédex lors de sa première connexion avec le jeu.

Evoli, superstar

Le lancement de Pokémon Let's Go, Pikachu! et Let's Go, Evoli! -deux itérations d'un seul et même jeu- n'est pas nouveau dans la saga, qui a toujours été accompagnée par différentes versions, afin de permettre aux joueurs de s'échanger différents pokémons. Si le choix de Pikachu, figure emblématique de la série, n'est pas étonnant, la mise en avant d'Evoli pourrait surprendre. En réalité, le choix de faire de cette créature une nouvelle mascotte n'est pas anodin. «Il est apparu qu'Evoli était très apprécié par les fans de Pokémon, commente Junichi Masuda. En outre, lorsque l'on connaît la saga, il y avait dans Pokémon Jaune une forme de rivalité entre Pikachu et Evoli».

Des pokémon différents selon les versions

partner_costume_pokemon_lets_go.jpg

Autre point important, les deux versions du jeu proposeront chacune une série de monstres différents. Ainsi, Pokémon : Let's Go, Pikachu, proposera notamment d'attraper des Mystherbe, des Sabelette et des Caninos, tandis que les dresseurs de Pokémon : Let's Go, Évoli y élèveront entre autres des Chétiflor, des Goupix et des Miaouss.

Un petit air de Tamagotchi ?

Les créateurs du jeu ont également ajouter la possibilité de personnaliser Pikachu ou Evoli en fonction de ses envies. A l'instar de petits animaux de compagnie, les deux Pokémon stars  pourront être habillé ou se voir affûbler d'accessoires spéciaux. Il sera également possible de «nourrir, câliner et même de châtouiller» ses acolytes, selon Game Freak.

Un nouvel épisode canonique en 2019

Pokémon Let's Go s'adresse donc à un plus large public. Semblant, a priori, vouloir faire le lien entre les anciens joueurs et ceux qui auraient découvert la saga par le biais de Pokémon GO. Toutefois, ces versions ne sont pas destinées à remplacer les opus canoniques de la saga. Ainsi, le successeur de Pokémon Soleil et Lune sortira sur Switch dès l'année prochaine et visera à contenter les habitués.

Pokémon Let's Go Pikachu! & Lets Go Evoli!, Nintendo, sur Switch.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles