Gilets jaunes : plus de 100 millions d’infox vues sur Facebook

L’ONG Avaaz a publié mardi 13 mars une étude sur les fausses informations circulant sur Facebook dans les groupes et les pages du mouvement des gilets jaunes depuis le 1er novembre. Les membres d’Avazz ont étudié les 100 infox les plus virales qui totalisent depuis 105 millions de vues et ont été partagés 4 millions de fois.

L’ONG internationale Avaaz, spécialisée dans le militantisme en ligne, a également classé tous ces faux contenus par typologie. Il ressort  de cette étude que 28% de ces infox sont «anti-système» (critiques du président de la République, du gouvernement, des politiques…), 27% dénoncent de fausses violences policières, 19 % des soutiens imaginaires au mouvement (des policiers, des pompiers, de personnalités…), 14% des cas de censure supposés et 10% des théories complotistes sur l’immigration (pacte de Marrakech, traîté d’Aix-la-Chapelle…).



Le palmarès des trois infox les plus virales totalise à lui seul 20% des vues :

  • 9 millions de vues pour une photo prétendument censurée des gilets jaunes sur les Champs Élysées. La photo est pourtant toujours disponible aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

  • 6,5 millions de vues pour fausse lettre ouverte de Gérard Lanvin critiquant Emmanuel Macron. L’acteur a démenti en être l’auteur et son identité avait déjà été usurpée il y a quelques années avec la même lettre critiquant à l’époque François Hollande.

  • 10 millions de vues cumulées pour 2 vidéos identiques montrant Emmanuel et Brigitte Macron en train de danser « pendant que la France va mal » et que les gilets jaunes sont dans la rue. Mais la vidéo date du mois d’octobre, soit un mois avant le début du mouvement, et a été filmée à Erevan en Arménie à l’occasion du sommet de la Francophonie.

L'ONG conclut son rapport avec une proposition pour lutter contre les infox, en suggérant que Facebook publie systématiquement des rectificatifs. Lorsque de fausses informations ont été dénoncées par les différents services de fact-checking, les utilisateurs du réseau social qui auraient été exposés à des infox verraient ainsi automatiquement les correctifs correspondants à ces fausses informations…

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles