Trump, Obama, Poutine... Les vidéos deepfake existent déjà

Donald Trump qui chante ? C'est possible grâce au deepfake Donald Trump qui chante ? C'est possible grâce au deepfake[Capture écran YouTube]

Il n'y a pas si longtemps décrites comme le prochain challenge après les fake news, les vidéos deepfake progressent à grande vitesse. Grâce à un système d'apprentissage complexe, des intelligences artificielles peuvent faire dire n'importe quoi à n'importe qui.

Si les spécialistes peuvent pour le moment réussir à les identifier, il sera bientôt de plus en plus difficile de détecter une fausse vidéo d'une vraie. Plusieurs exemples ont déjà été publiés en guise d'avertissement, et se sont souvent les personnalités politiques qui sont les plus touchées.  

Donald Trump qui chante

Donald Trump aime le show, se mettre en avant, et attirer tous les regards. Mais il reste cependant difficile à imaginer que l'on puisse le voir chanter «America the Beautiful», une casquette USA sur la tête. C'est pourtant ce qu'a réalisé un chanteur américain, Chase Holfelder, grâce à une entreprise spécialisée dans le deepfake. Malheureusement, la vidéo a rapidement été supprimée quelques jours après sa publication, sans explication du chanteur.

dm_img_paysage_avant_crop_capture_decran_2019-07-03_a_18.07.54_5d1ce2a02936e.png

Capture écran de la vidéo avant sa suppression

 

Barack Obama insulte Donald Trump

La politique américaine peut être violente. Les noms d'oiseaux volent parfois, mais il est rare que de véritables insultes soient utilisées. Et pourtant, le 17 avril 2018, BuzzFeed dévoile une vidéo durant laquelle Barack Obama insulte purement et simplement son successeur : Donald Trump. Mais qu'on se le dise l'ancien président américain est innocent. 

Le but de la vidéo, réalisée en partenariat avec Jordan Peel, réalisateur de Us et Get Out, a pour but d'alerter sur ces vidéos particulièrement perturbantes. Utilisant la voix de Barack Obama, le cinéaste assure qu'il faut désormais «être plus vigilant par rapport à ce que l'on croit sur Internet. Nous devons compter sur les sources vérifiées d'informations». 

Mona Lisa

Les personnalités politiques ne sont pas les seules à voir leurs visages détournés. Dans une vidéo publiée en mai 2019 par le centre de recherche de Samsung à Moscou, plusieurs photos et tableaux célèbres ont pris vie. Mona Lisa, Albert Einstein, Marilyn Monroe et d'autres se retrouvent à bouger de manière assez inquiétante (à partir de 4min27 dans la vidéo ci-dessous). 

Mark Zuckerberg avoue manipuler ses utilisateurs ? 

«J'aimerais vous dire que notre mission dans la vie est de connecter les gens. Mais ce n'est pas le cas. Nous voulons juste prédire votre futur comportement. Spectre m'a montré comment vous manipuler et partager vos données personnelles, ainsi que celles de vos proches, gratuitement. Plus vous vous exprimez, plus nous vous possédons». Un discours plutôt inquiétant de la part de Mark Zuckerberg qui a été dévoilé sur Instagram. Mais encore une fois, il s'agissait d'un faux, réalisé par un groupe d'artistes et de communicants. 

L'affaire a pris une telle ampleur que Neil Potts, directeur des politiques publiques de Facebook, a dû s'exprimer sur ce sujet. Alors qu'il était interrogé par le Congrès pour les différents scandales visant le réseau social, il a assuré que la vidéo en question ne serait pas supprimée. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

[NEW RELEASE] ‘I wish I could...’ (2019) Mark Zuckerberg, founder of @facebook reveals the ‘truth’ about privacy on #facebook . This artwork is part of a series of AI generated video works created for ‘Spectre’ - an immersive exploration of the digital influence industry, technology and democracy. [link in bio]. Art by Bill Posters & @danyelhau for @sheffdocfest @sitegallery #artnotmisinformation #thefutureisntprivate #deepfakes #deepfake #spectreknows #surveillancecapitalism #privacy #democracy #dataism #contemporaryartwork #digitalart #generativeart #newmediaart #codeart #markzuckerberg #artivism #contemporaryart

Une publication partagée par Bill Posters (@bill_posters_uk) le

À suivre aussi

Tibo InShape, égérie du service national universel à côté de Gabriel Attal
Youtube Ces influenceurs payés pour faire la promotion du service national universel
Internet Tout savoir sur Wil Aime, l'homme qui affole le Web
La taxe devrait s'appliquer à une trentaine de groupes incluant Google, Amazon, Facebook et Apple (Gafa).
Internet Le Parlement adopte définitivement la taxe sur les géants du numérique

Ailleurs sur le web

Derniers articles