On a testé la Mega Drive Mini en avant-première

La Mega Drive Mini est en approche. A un peu plus d'un mois de sa sortie officielle, le 4 octobre, nous avons pu l'essayer, partagé entre nostalgie et enthousiasme.

Comme son nom l'indique, la «Mini» est la version remaniée de la console culte de Sega, sortie au Japon en 1988 et deux ans plus tard (!) en Europe. Un design iconique, des titres restés dans les mémoires... On est quand même un peu surpris de la voir débarquer si longtemps après les Nintendo Classic mini (2016) et Super NES mini (2017), qui avaient lancé la mode.

Un aspect visuel parfait

Bref, Sega a décidé de reprendre la main, après des années d'errances et de versions mal abouties confiées à des fabricants tiers. La marque japonaise nous proposera donc une version très aboutie, qu'elle aura supervisée entièrement, tout en confiant la partie software au studio japonais M2, célèbre pour ses adaptations de jeux rétros sur nos consoles modernes.  

Sur le plan esthétique, la satisfaction est totale et les gamers de plus de 35 ans, qui ont connu le modèle original, seront immédiatement séduits. Le plastique noir brillant, tout comme la version mate, est parfait. Et les sensations, lorsqu'on prend la manette en main, affluent immédiatement. Une madeleine de Proust de très haute qualité. Petit plus, le port cartouche s'ouvre, contrairement à ses concurrentes, et il sera possible de laisser une (fausse) cartouche de son jeu préféré dans la console. Une possibilité purement esthétique, mais qui devrait donner le sourire à certains, fans de vintage.

img_20190717_140732_2_5d46e58cdfe6c.jpg

Une belle sélection de 42 jeux

Autre grosse satisfaction, le choix d'inclure un nombre conséquent de jeux. Si Nintendo avait intégré 30 jeux dans la NES Mini et Sony tout juste 20 dans la Playstation Classic, Sega la joue grand seigneur avec 42 titres.

Une fois la console allumée, on se balade donc dans les menus, en hésitant longuement avant de lancer nos aventures en 16 bits. La navigation est très fluide et aucun bug ne vient polluer l'expérience. Il y a quelques mois, lors de l'annonce de la console, nous nous demandions, avec un peu d'angoisse, quels jeux devaient à tout prix figurer dans le Line up. A priori, nos prières ont été, en grande majorité, entendues. 

Sur les 42 titres de départ, il y a donc bien Castle of Illusion, Alisia Dragoon, ou encore Shinobi III. Trois jeux jamais traduits sont quant à eux localisés en français : Light Crusader, The Story of Thor (La Légende de Thor) et Landstalker. Darius, lui, est un portage inédit sur Mega Drive. Et, Tetris, rapidement retiré des ventes à l'époque, était devenu introuvable. Quant à Monster World IV, il était uniquement sorti au Japon et sera cette fois disponible en anglais. Il est aussi possible de choisir parmi plusieurs affichages (16/9 ou 4/3), de choisir son arrière-plan et même d'accéder aux versions originales si l'on règle la console en japonais. Un sans-faute, certes un peu tardif, donc, mais un sans-faute. 

Enfin, pour les plus fans, une version japonaise et une version américaine seront évidemment disponibles à l'achat, avec leur design un peu différent (Ah, la Sega Genesis), mais il faudra se tourner vers les sites étrangers ou des importateurs pour les trouver. 

Mega Drive Mini, Sega, sortie le 4 octobre, 79,90 euros.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles