Il pirate Tinder pour faire discuter des hommes hétéros entre eux

L'application Tinder.[@ Nicolas Cailleaud]

Lieu de drague favori de nombreux célibataires, Tinder est aussi un terrain de jeu privilégié pour les hackers. Ce qui donne lieu à d'amusants quiproquos.

 

L’un de ces hackers, un dénommé "Catfi.sh", l’a bien compris. En bidouillant un peu, il a fait croire à près de 10 000 utilisateurs masculins de l’application qu’ils échangeaient des messages avec des femmes… alors qu’il s’agissait en fait d’hommes.

Pour ce faire, Catfi.sh a créé une vingtaine de faux profils de femmes aux Etats-Unis et en Angleterre, par l’intermédiaire desquels transitent les conversations. "Je me suis rendu compte à quel point les résultats étaient hilarants", a-t-il confié au site spécialisé The Verge.

Et, afin de partager ça avec le plus grand nombre, il a crée un site sur lequel il a publié quelques conversations parmi les plus drôles.

Un exemple de conversation :

- As-tu Facebook ? Je peux t'envoyer les liens vers les vidéos YouTube dont je t'ai parlé ? (et comme ça au passage je récupère ton contact Facebook)

- Haha très malin ! Regarde à mon nom ****** a mon avis personne d'autre n'a le même nom que moi !

- Attends... mais tu es un mec ?!

- Est-ce que Tinder se fout de nous ou est-ce que tu te fais passer pour une fille de 20 ans qui s'appelle Dolly ? 

- Hé bien je pense que mon profil Facebook est assez expplicite sur cet aspect...

- Je suis un mec de 21 ans et je m'appelle Chris, ce n'est pas ce que tu vois sur l'appli ? 

- Hahahaha mon dieu c'est énorme. Ce que je vois c'est une jeune fille de 22 ans qui s'appelle Sybil. Ca va me faire ma journée !

- Y a pas moyen. C'est trop drôle mec ! Je vais t'ajouter sur Facebook et t'envoyer des screenshots de mon Tinder. 

- On dirait que quelqu'un au QG de Tinder a quelques problèmes techniques à réparer lol

 

L’idée de ce piratage lui est venue d’une technique qu’il utilisait auparavant. En piratant les profils de certains utilisateurs, il avait réussi à faire en sorte que ces derniers parlent en son nom avec des femmes. Il reprenait le contrôle de son profil au moment de conclure, s’épargnant ainsi de longues heures de discussions. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles