L'ordre dans lequel vous buvez différents alcools n'empêche pas l'effet «gueule de bois»

[JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une équipe de scientifiques britanniques est arrivée à la conclusion que l'ordre dans lequel nous buvons nos verres d'alcools, quelque soit la nature du breuvage, n'avait aucune influence sur l'importance de notre état d'ivresse. 

Plusieurs volontaires âgés de 19 à 40 ans ont accepté de jouer les cobayes, afin de vérifier la véracité du célèbre dicton britannique : «Beer before wine and you'll feel fine; wine before beer and you'll feel queer» (Bière avant le vin et vous vous sentirez bien; vin avant bière et vous vous sentirez mal). 

Après avoir mangé un bon repas, les volontaires ont été divisés en trois groupes : un premier chargé de boire deux pintes et demi et quatre grands verres de vin blanc, un deuxième soumis à la même proposition en commençant par le vin, un troisième chargé de boire seulement du vin ou de la bière, à hauteur de la même quantité d'alcool au total (0,11%).

Des symptômes de fatigue, maux de tête ou encore de nausées ont été observés chez la totalité des volontaires après une nuit sous surveillance médicale. 

Une semaine plus tard, le test a été effectué à nouveau avec les mêmes participants, en inversant l'ordre de consommation entre vin et bière à l'intérieur des groupes. 

Publiée dans le Journal Américain de la Nutrition Clinique, le résulat de l'étude a finalement mis fin aux débats : «La vérité est que l'excès de consommation de n'importe quel alcool provoquera dans la plupart des cas un effet 'gueule de bois'», a déclaré Jöran Köchling, l'un des scientifiques à l'origine du test. Une affirmation appuyée par Richard Stephens, un psychologue de l'Université de Keele, qui a expliqué : «La 'gueule de bois' dépend surtout de la quantité d'alcool qu'on consomme». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles