Une grande exposition consacrée à Toutânkhamon débarque à Paris

Le 4 novembre 1922, l’archéologue britannique Howard Carter découvre le tombeau intact de Toutânkhamon dans la Vallée des Rois. [© Laboratoriorosso, Viterbo]

Pour la première fois depuis 50 ans, les trésors inestimables de Toutânkhamon – jeune pharaon de la 18e dynastie égyptienne au XIV siècle avant JC – sont de retour à Paris du 23 mars au 15 septembre, à la Grande Halle de la Villette (Paris 19e).

Un voyage pharaonique

Intitulée «Toutankhamon, le Trésor du Pharaon», cette exposition immersive propose de revenir sur l’histoire de ce jeune souverain, qui serait définitivement tombé dans l’oubli si l’archéologue britannique Howard Carter n’avait pas découvert son tombeau intact le 4 novembre 1922, dans la Vallée des Rois.

gem_5-3_wooden_guardian_statue_of_the_ka_of_the_king_wearing_the_nemes_headcloth_carter_22_2_copie.png

© Laboratoriorosso, Viterbo

Près de cent ans après, les visiteurs sont invités à suivre la traversée de Toutânkhamon vers la vie éternelle, découvrant au gré du parcours, la fonction de chaque objet funéraire ainsi que les secrets de l’une des plus grande découvertes de l’archéologie moderne.

Au total, plus de 150 pièces maitresses issues de son tombeau – bijoux en or, gravures, sculptures, objets rituels – dont un tiers quitte l’Égypte pour la première fois, ont été rassemblées.

Des chefs-d'oeuvre de l'Antiquité

Parmi elles, un pectoral en or de l’oiseau Ba avec incrustations de verre, retrouvé sur son corps, un cercueil miniature à l'effigie du pharaon, une statue spectaculaire à taille réelle du souverain montant la garde, ou encore la statuette en bois doré de Toutânkhamon chevauchant une panthère, qui évoque sa capacité à maîtriser la faune sauvage dans l’au-delà.

gem_189_gold_squatting_figure_and_chain_of_king_amenhotep_iii_emc_100817_0270_copie.png

© Laboratoriorosso, Viterbo

Prêtée pour l’événement par le musée du Louvre, la grande statue du dieu Amon protégeant Touthânkamon s’invite également dans la scénographie, dont le visage n’est pas sans rappeler celui du pharaon. Et pour cause, dans la convention égyptienne, le roi est l’émanation terrestre du pouvoir divin, les traits du dieu sont ceux du souverain.

1._le_dieu_amon_protege_toutankhamon_1336_-_1327_av._j.-c._diorite_departement_des_antiquites_egyptiennes_c_musee_du_louvre_dist._rmn-gp.jpg

© Musée du Louvre, dist. RMN-GP

Si les pharaons qui lui ont succédé ont failli effacer Toutânkhamon des livres d’histoire, quelques 3200 ans après sa mort, le jeune souverain est devenu le plus célèbre de l’Egypte ancienne.

Enfin, pendant toute la durée de l’exposition, la Villette propose un cycle d’ateliers thématiques et une découverte pluridisciplinaire des secrets de l’Égypte et de sa mythologie.

Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon, du 23 mars au 15 septembre, Grande Halle de la Villette (Paris 19e).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles