Pharrell Williams : «La créativité est un moyen d’expression»

De la mode, au design, en passant par la musique, le chanteur Pharrell Williams est un touche-à-tout de génie à qui l’on doit notamment le tube planétaire « Happy ».[©Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

A l’occasion du partenariat entre Adidas et Station F (Paris 13e), Cnews a pu s’entretenir avec la star américaine Pharrell Williams autour de sa vision de l’innovation et de son processus créatif.

L’équipementier sportif Adidas a inauguré ce vendredi 18 janvier le lancement de «Platform A», un programme international d’accélérateurs de start-ups dans le domaine du sport.

Installé à Station F (Paris 13e) - le plus grand  campus de star-ups au monde lancé par Xavier Niel en 2017 - le programme accueillera 13 star-ups pour travailler sur les ventes, le numérique et le développement des communautés.

cnm_1957.jpg

©Adidasparis

Pour cet événement, Adidas a invité son ambassadeur de marque, mais surtout réel visionnaire dans son domaine, le chanteur Pharrell Williams.

L’environnement est une cause qui vous tient à cœur. Quelle est votre vision de la mode future éthique dans le domaine du sport ?

Il est important de se préoccuper de la terre et de l'humanité. Ce sont deux facteurs essentiels. Nous avons besoin d'une planète propre et de personnes en bonne santé. En tant que citoyens du monde, on dépend de l’environnement. Les entreprises doivent s’intéresser à l’éthique environnementale, car ceux qui achètent leurs produits ne sont pas simplement des clients, ce sont des êtres humains.

Et je travaille avec Adidas parce qu’on partage le même avis à ce sujet. Nous devons protéger la terre pour protéger également les gens, qu’ils soient dans le cadre ou hors-cadre. Et sans les ressources que nous offre la terre, nous n'avons pas d'inspiration pour créer.

En quoi Paris est-elle une ville d’exception pour l’art et la créativité ?

La créativité vous pouvez en trouver en Angleterre, en Amérique, en Allemagne, ... Mais à Paris, vous sentez instantanément la mode, la musique et toutes les autres disciplines artistiques. C’est ce que j’aime à Paris. L’art est partout.

En tant que citoyen, artiste et célébrité, que pensez-vous pouvoir apporter à ce partenariat entre Adidas et la Station F ?

De l'empathie. Il faut prendre en compte l’avis des gens. C’est en écoutant tout le monde, que l’on réalise quelque chose de positif pour la société. Et travailler sur un projet est une chance formidable qui nous rend plus performant. Je pense pouvoir aider les gens et leur permettre de rêver.

Comment définiriez-vous la créativité ?

C'est une question difficile. Pour moi la créativité est avant tout un moyen d’expression. C’est créer quelque chose qui n'existait pas auparavant, en étant original. Sans la créativité rien ne peut exister.

Pratiquez-vous toujours le skateboard ?

Le skateboard et la musique sont complémentaires. J’essaie d’équilibrer les deux activités. Le skateboard me fait me sentir libre, c’est aussi une forme d’expression. C’est comme si je portais une paire de lunettes. Le premier verre correspond au skateboard, et le deuxième à la musique. Comme ça je peux avoir une vision d’ensemble sur le monde.

Avez-vous des amis dans le sport ?

Oui j’ai beaucoup d’amis sportifs,  LeBron James par exemple. C'est un sportif que j'apprécie énormément dans sa manière d'être. C’est quelqu’un qui a beaucoup travaillé et qui est exemplaire. Même s’il est célèbre, il reste simple et accessible. Ce sont des qualités que j’admire beaucoup chez lui

Êtes-vous impliqué dans le choix des start-ups sélectionnées ?

Oui absolument, j’ai participé au projet. Je n'ai pas pris de décisions, mais j'ai vu de très belles choses. J’ai beaucoup aimé l’application de coaching par exemple.

Comment faire face aux défis que soulèvent ce type de projets ?

Lorsqu’on se lance dans un tel projet, les choses ne sont pas simples. Puis au fur et à mesure, on comprend ce qui marche et ce qui ne marche pas. Mais si le projet nous tient à coeur, il n’y a pas de raison que ça se passe mal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles