Kad Merad accusé d'avoir tué toute sa famille dans «La part du soupçon» sur TF1

Kad Merad dans un subtil thriller psychologique [JULIEN CAUVIN / BEAUBOURG STORY / TF1]

TF1 diffusera ce lundi 23 septembre «La Part du Soupçon», un thriller de 2x52 minutes librement inspiré de faits réels, réalisé par Christophe Lamotte (Insoupçonnable, Le jour où j'ai brûlé mon coeur) et avec Kad Merad, Laurence Arné et Géraldine Pailhas au casting.

Annoncée il y a quelques mois comme inspirée de l’affaire Dupont de Ligonnès, la fiction s'inspire en fait aussi librement d'une autre affaire, celle de John List, un Américain qui a tué toute sa famille mais n'a été retrouvé que vingt ans plus tard. Les deux sordides faits divers partagent de nombreuses similitudes. Et si Xavier Dupont de Ligonnès avait refait sa vie, changé de visage après avoir tué sa famille ?

La part du soupçon est centré sur un certain Thomas Kertez (Kad Merad), contremaître dans le milieu nautique et père de famille sans histoire, qui se retrouve soupçonné du jour au lendemain d’être Antoine Durieux-Jelosse, un homme qui a défrayé la chronique pour avoir disparu après avoir tué toute sa famille quinze ans auparavant. Depuis tout ce temps, la commandante Sophie Lancelle (Géraldine Pailhas) a traqué le tueur et est persuadée de l’avoir retrouvé sous l’identité du compagnon d’Alice (Laurence Arné). Alors que son mari clame son innocence cette dernière va peu à peu céder au soupçon...

Kad Merad interprète un personnage ambivalent dans cette effroyable fiction. « Elle rappelle forcément l’affaire Dupont de Ligonnès. L’histoire de cette famille massacrée est absolument épouvantable », explique-t-il. «Comme tout le monde, je me demande où est ce type. Peut-être qu’un jour, on va le retrouver mort quelque part ou qu’il aura refait sa vie. Il y a un fantasme incroyable autour de lui ».

L'acteur confie avoir opté pour la simplicité. «Je n’avais jamais interprété un personnage qui ne soit pas tout à fait recommandable», confie-t-il. Ce qui est troublant c'est justement que Thomas Kertez ressemble en fait à Monsieur-Tout-le-Monde. «C’est la force du film. Il se fond dans la masse. C’est un bon père de famille et un bon mari. Il emmène son fils au football, va chercher sa femme à son travail… C’est également un employé apprécié par son patron. Il ne laisse rien transparaître et, jusqu’aux dernières minutes, l’on se demande constamment s’il est innocent ou s’il cache des choses».

La star de «Baron Noir» retrouve Géraldine Pailhas à qui il avait déjà donné la réplique dans «Disparue en hiver», du même réalisateur. Quant à Laurence Arné elle s’essaie ici pour pour la première fois à un registre dramatique, elle qui est une habituée des comédies (Daddy Cool, La Ch’tite Famille).

L'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, l'histoire de ce père de famille soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en avril 2011 à Nantes avant de disparaître inspire décidément beaucoup la télévision puisqu'après avoir proposé une docu-fiction sur le sujet en 2018, M6 y consacrera aussi prochainement de nouveau un programme, cette fois une mini-série intitulée «Un homme ordinaire», avec Arnaud Ducruet en acteur principal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles