Mort mystérieuse de Yacine à Aulnay-sous-Bois : que s’est-il passé ?

La famille du jeune homme réclame la requalification des faits et une nouvelle autopsie. [Capture Google Street View]

Le 14 septembre, le corps de Yacine était retrouvé dans une cave à Aulnay-sous-Bois. L’enquête penche pour la piste d’un décès accidentel par overdose. Une théorie rejetée par la famille du jeune homme de 24 ans.

La victime a été découverte par un employé de désinsectisation dans la cave de son immeuble. La position du corps est particulièrement troublante : Yacine est face contre terre, le pantalon baissé au niveau des cuisses et une barre de fer est retrouvée sous lui. Son visage porte également des traces de coups.

A proximité du cadavre, une cave est ouverte. A l’intérieur, les enquêteurs découvrent de la cocaïne et du doliprane en poudre, ainsi que des sachets. De quoi, conditionner des doses de drogue.

Les forces de l’ordre penchent alors pour la piste d’un règlement de compte dans le cadre d’un trafic. Mais quelques jours plus tard, le parquet de Bobigny rejette finalement cette thèse : «L’autopsie n’a pas révélé de traces de coups susceptibles d’entraîner le décès et conduit à écarter l’hypothèse d’une mort violente. L’enquête se poursuit afin de faire la lumière sur les circonstances de ce décès».

En outre, l’analyse toxicologique révèle la présence d’un taux «très élevé» de cocaïne, «compatible avec un décès par surdose». Une enquête est alors ouverte pour homicide involontaire et trafic de stupéfiants, comme il est d’usage en cas de mort par overdose.

Une thèse à laquelle ses proches ne croient pas. «Il était clean, on veut le faire passer pour un délinquant mais il ne prenait pas de drogue», assure l’un de ses amis auprès de 20 Minutes. «S’il y a vraiment de la cocaïne dans son sang, c’est sûr qu’il ne l’a pas pris de son plein gré», ajoute la sœur de Yacine.

Sa famille souligne que le jeune homme avait une vie rangée : il devait se fiancer et commencer prochainement une formation pour devenir chauffeur routier.

Elements troublants

Plusieurs éléments troublants appuient également leur sentiment que Yacine a été bien été la victime d’un meurtre. Le soir précédent son décès, le jeune homme se trouvait avec des amis lorsqu’il a reçu vers 3h50 du matin «un appel mystérieux le mettant très en colère», explique l’avocat de la famille Me Franck Lévy à 20 Minutes. Evoquant le pantalon baissé de la victime, il évoque «la signature de la police ou des identitaires».

La famille de Yacine, qui a déposé une plainte auprès du doyen des juges d’instruction pour «homicide volontaire» réclame la requalification des faits ainsi qu’une nouvelle autopsie.

À suivre aussi

Faits divers Paris : une femme égorgée, trois personnes en garde à vue
Enquête Infirmière poignardée et retraité les mains coupées : deux suspects arrêtés dans le double meurtre du Loiret
Justice Affaire Kulik : l'état de santé de Willy Bardon, condamné à 30 ans de réclusion, «continue de s'améliorer»

Ailleurs sur le web

Derniers articles