Ariège : un maire jugé pour avoir pillé les caisses de l'Eglise

L'élu est soupçonné d'avoir détourné une partie de l'argent versé à l'Eglise par les fidèles de sa commune. L'élu est soupçonné d'avoir détourné une partie de l'argent versé à l'Eglise par les fidèles de sa commune. [© JOEL SAGET / AFP]

C'est la mairie qui se moque de la charité. L'édile de Saint-Lizier, haut-lieu touristique dans l'Ariège, est jugé à partir de mardi pour avoir volé les deniers du culte.

Comptable de profession et sacristain sur son temps libre, Etienne Dedieu n'aurait donc de divin que son nom de famille. Selon Le Parisien, l'élu est soupçonné d'avoir détourné une partie de l'argent versé à l'Eglise par les fidèles de la commune, mais également de prise illégale d'intérêts. Il aurait ainsi détourné au total une somme avoisinant les 32.000 euros.

Des agissements qui avaient été mis en lumière par l'enquête sur l'ancien abbé de Saint-Lizier, René Heuillet, condamné en première instance à 18 mois de sursis pour avoir substilisé, pendant deux décennies, plus de 700.000 euros de dons, d'offrandes et de bénéfices de ventes de bougies.

«Au détriment des humbles»

L'affaire avait éclaté au grand jour en mars 2013 après que le diocèse s'était étonné du faible retour financier d'un des sites les plus touristiques de la région. Alors qu'il devait être jugé en appel mi-janvier, René Heuillet est décédé mardi à Toulouse à l'âge de 81 ans.

«Nous sommes face à un pillage organisé au détriment de l'Eglise et des humbles, car cet argent sert aussi à améliorer les conditions des précaires et des prêtres en retraite», se désole Maître Ludovic Sérée de Roch, l'avocat de l'Association diocésaine de l'Ariège, partie civile.

Déjà connu de la justice, Etienne Dedieu avait été condamné en appel, en novembre dernier, à quatre mois de prison avec sursis pour avoir agressé sexuellement un octogénaire.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles