Lyon : les étudiants priés d'arrêter de consulter Netflix, Facebook et Snapchat depuis leur fac

L’administration a adressé un mail à ses étudiants pour les mettre au courant de la situation[Justin TALLIS / AFP]

La requête sort de l'ordinaire. L'université Lyon-III a demandé à ses étudiants de passer moins de temps sur Facebook, Netflix, YouTube et Snapchat depuis l'enceinte de la fac.

Après avoir mené une petite enquête en interne, la faculté s'est rendue compte qu'il s'agissait des applications et plateformes les plus visitées par les élèves, rapporte 20 minutes.

Problème, la bande passante de l'université est aujourd'hui saturée. En l'espace d'une année, les connexions au réseau wifi ont considérablement augmenté : «En janvier 2017, nous avions des pics de 1.500 connexions par jour. Aujourd’hui, nous en sommes à 6.000. Soit quatre fois plus. C’est ce qui nous interpelle le plus», raconte à nos confrères Yves Condemine, vice-président en charge de la stratégie numérique. 

L’administration a adressé un mail à ses étudiants pour les mettre au courant de la situation, et les sensibiliser davantage, graphique à l'appui.

Reste à savoir si ces connexions se produisent durant les cours ou bien pendant les pauses. «Nous ne pouvons pas tirer de conclusions comme celles-ci, précise Yves Condemine, toujours à 20 minutes. Car les intercours sont parfois très longs et beaucoup surfent sur leurs smartphones ou ordinateurs portables pendant ce temps-là.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles