Le «bijoutier de Nice» qui avait abattu son braqueur condamné à 5 ans de prison avec sursis

Stéphane Turk, l'ex-bijoutier qui comparaîssait devant les assises des Alpes-Maritimes, accusé d'avoir abattu en 2013 son braqueur, a été condamné à cinq ans de prison avec sursis. 

C'est la peine qui avait été requise contre l'homme plus tôt dans la journée.

A l'époque des faits, ce drame avait eu un fort retentissement médiatique et politique.

Les faits s'étaient produits le 11 septembre 2013. Stéphane Turk, un commerçant d'origine libanaise, est brutalisé et contraint de remettrer le contenu de son coffre-fort (127.000 euros) à deux braqueurs casqués.

Il était accusé d'avoir ouvert le feu à trois reprises avec un pistolet semi-automatique, alors même que ses agresseurs prenaient la fuite. L'une des balles avait touché mortellement Antony Asli, 19 ans, au niveau du dos, alors qu'il s'enfuyait sur un scooter avec un complice, condamné depuis en appel à dix ans de prison.

Mis en examen pour homicide volontaire, Stéphane Turk avait très vite reçu de nombreuses marques de soutien, notamment via les réseaux sociaux, rappelle l'AFP. D'ailleurs, une page Facebook avait été crée puis suivie par 1,6 million de «fans» défendant la «légitime défense» du bijoutier face à une recrudescence de la violence et de la délinquance. Un millier de personnes avaient également pris part à une manifestation à Nice, en présence du maire Christian Estrosi et du député Eric Ciotti, à l'époque président du conseil général.

Légitime défense ?

Cinq ans plus tard, deux camps se sont à nouveau affrontés à l'audience : les Turk, qui ont depuis été contraints de déménager en Rhône-Alpes, et les Asli, dont le fils avait quatorze mentions à son casier judiciaire, précise l'agence.

Selon l'avocat du bijoutier, Me Franck de Vita, son client «n'avait pas d'autre solution que de se défendre». D'ailleurs, il était à nouveau menacé lorsqu'il a tiré, assure-t-il à l'agence de presse.

Une thèse qui n'a pas été étayée par les deux rapports d'expertise balistique et technique versés au dossier.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles