Meurtre d’Alexia Daval : des traces de trois médicaments relevées

Les examens réalisés sur la dépouille d'Alexia Daval sont formels : ils révèlent la présence de trois substances médicamenteuses ingérées par la victime plusieurs mois avant sa mort.

Du zolpidem (un hypnotique utilisé comme somnifère), du tétrazépam (un décontractant musculaire) ont été retrouvés en faible quantité. Les enquêteurs s'interrogent sur le fait que cette dernière molécule avait été pour la dernière fois prescrite à Alexia Daval en 2012, avant d'être retirée du marché en 2013. Autre conclusion du rapport toxicologique : le tramadol (antalgique opiacé) semble présent en quantité importante.

Ce médicament est-il responsable des crises à répétition dont elle se disait victime à sa soeur ? Les deux premières substances ont-elles été à l'origine de sa fausse couche survenue en août 2017 ? Ces produits lui ont-ils été administrés à son insu ?

L'enquête avance pas à pas et c'est désormais le dossier médical de Jonathann Daval, son époux et le principal suspect, qui se retrouve aux coeur des investigations. Les policiers veulent savoir si l'une des trois molécules relevées sur sa femme est susceptible de lui avoir été prescrite par son médecin.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles