«Gilets jaunes», en direct : les mesures annoncées en novembre finalement maintenues

Les mesures annoncées en novembre par le gouvernement dans une première réponse aux «gilets jaunes», et auxquelles Matignon avait dit, mardi 18 décembre, renoncer en partie, sont finalement toutes maintenues. Les gilets jaunes continuent de mettre la pression sur l'exécutif pour que les discussions portent notamment autour du référendum d'initiative citoyenne (RIC) ou populaire.

22H08

Les deux premiers syndicats de la police nationale, Alliance et Unité-SGP-FO, appellent par ailleurs tous les policiers de France à «maintenir la pression» mercredi en ne sortant que pour répondre aux urgences.

21H52

Les discussions entre le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et les syndicats policiers qui réclament de meilleures conditions de vie et de travail dans le sillage de la mobilisation des «gilets jaunes» ont été suspendues mardi soir et reprendront mercredi, ont annoncé les seconds. 

19H23

Les mesures annoncées en novembre par le gouvernement dans une première réponse aux «gilets jaunes», et auxquelles Matignon avait dit mardi après-midi renoncer en partie, sont finalement toutes maintenues, a annoncé à l'AFP l'entourage du Premier ministre Edouard Philippe. «Après discussion avec les parlementaires de la majorité, le gouvernement maintient l'ensemble des mesures annoncées par le Premier ministre en novembre. L'accompagnement de la transition écologique sera l'un des enjeux clefs du futur grand débat national», a indiqué cette source.

18H15

La ministre des Transports Elisabeth Borne doit recevoir mardi soir, vers 19h, des représentants des sociétés autoroutières, particulièrement affectées par le mouvement des «gilets jaunes» qui ont provoqué par endroits des dégâts importants et leur ont causé un manque-à-gagner avec des opérations «péage gratuit». «L'objectif de la réunion de ce soir, c'est de faire le point avec eux sur les dégradations qu'ils ont subies et sur la façon dont on va assurer un retour à la normale à la veille des départs en vacances» de Noël, a indiqué Mme Borne à des journalistes.

«Nous sommes à quelques jours d'un week-end de grands départs où nos concitoyens ont le droit de circuler librement sur le réseau autoroutier. Il faut pour cela que le calme revienne au plus vite sur le terrain», a-t-elle ajouté au Sénat.

18H08

L'Insee a abaissé mardi sa prévision de croissance pour 2018 à 1,5%, comme la Banque de France la semaine dernière, l'activité ayant été pénalisée par le climat des affaires et le mouvement des «gilets jaunes» au dernier trimestre, a indiqué mardi l'Insee.

L'Insee a ainsi divisé par deux sa prévision de croissance pour le dernier trimestre, passée de 0,4 à 0,2%, attribuant 0,1 point de croissance en moins au mouvement des gilets jaunes, malgré une «accélération du pouvoir d'achat» sur la fin de l'année.

17H24

Le groupe français Vinci a dit mardi renoncer à récupérer l'argent dû par les automobilistes ayant passé gratuitement les péages des autoroutes qu'il exploite, à l'occasion des manifestations de «gilets jaunes».

«Cette procédure sans doute insuffisamment expliquée, donc mal comprise, a suscité depuis hier un grand nombre de réactions négatives», a reconnu Vinci dans un communiqué. «Vinci Autoroutes a décidé de renoncer à son application.»

16H38

Le gouvernement compte renoncer à une partie des mesures annoncées par Edouard Philippe mi-novembre au début du mouvement des «gilets jaunes», au motif que certaines d'entre elles ne s'imposent plus en raison notamment de l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant, a confirmé Matignon mardi à l'AFP.

Dans le budget 2019 en cours d'adoption à l'Assemblée nationale, l'exécutif compte notamment renoncer à l'extension du chèque énergie à deux millions de foyers supplémentaires, a indiqué Matignon, sollicité sur le devenir de ces mesures «d'accompagnement» annoncées mi-novembre par le Premier ministre. Autres mesures abandonnées : le relèvement du barème kilométrique et le doublement de la prime à la conversion pour les gros rouleurs, confirme l'entourage du Premier ministre, pour une économie totale de 130 millions d'euros.

16H15

«Nous devons poursuivre nos engagements, nos efforts, nos recrutements (...) nous devons aller plus loin dans les conditions de mise en sécurité, de matériel», a estimé Christophe Castaner. Le ministre a précisé devant l'Assemblée que le budget de l'Intérieur avait augmenté cette année et a affirmé plus tôt que «L'Etat doit actuellement presque 275 millions d'euros à ses policiers au titre des heures supplémentaires».

15H01

Pour tenter d'apaiser la colère des policiers, le gouvernement propose une prime de 300 euros pour les forces de l'ordre mobilisées lors des manifestations de gilets jaunes. Un amendement a été déposé en ce sens dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances 2019. Au total, 111.000 policiers et gendarmes sont concernés par cette prime exceptionnelle.  

13H54

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé une aide d'un million d'euros pour les commerçants et artisans parisiens ayant subi des dommages lors des manifestations. Ces «aides exceptionnelles» prendront la forme d'exonération pendant un mois des taxes sur les droits de terrasse, d'exonération de droits de place sur les marchés qui n'ont pu se tenir. Anne Hidalgo a également proposé la création d'un «fonds d'urgence». 

Au total, «453 commerces parisiens ont été dégradés par des casseurs en décembre», et «des centaines d'autres ont été contraints à des fermetures préventives ou à des pertes importantes de clientèles», souligne la municipalité parisienne. 

12H53

En Bretagne, plusieurs ronds-points occupés par des gilets jaunes ont été évacués par les forces de l'ordre. En réponse à ces évacuations, des manifestants ont tenté de bloquer la RN12 en direction de Rennes. 

12h07

Un jeune homme a été condamné à trois mois de prison ferme pour un jet de projectile sur les forces de l'ordre lors d'une manifestation de "gilets jaunes" samedi à Toulouse, a-t-on appris mardi auprès du parquet. Selon la même source, la peine d'emprisonnement de cet homme de 27 ans poursuivi pour des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, n'a pas été assortie d'un mandat de dépôt lors de l'audience lundi de comparution immédiate.

10h21

"Je suis favorable au référendum d’initiative citoyenne. Il faudra équilibrer notre démocratie représentative. Il faut avoir des référendums sur des grands sujets, qui ne soient pas plébiscitaires. Le référendum d'initiative populaire, j'y suis favorable, mais encadré", a déclaré Bruno Retailleau sur LCI (propos repris par l'AFP), tout en rappelant que le référendum est "une tradition de la Ve République".

09h29

"Plusieurs baraquements illégalement installés correspondant aux barrages des gilets jaunes" à Mâcon, Montchanin, Dracy-Saint-Loup et Montceau-les-Mines "ont été démantelés par les services techniques en charge de la voirie départementale et nationale", a indiqué la préfecture de  Saône-et-Loire dans un communiqué.

07h57

La barrière de péage de Bandol, sur l'autoroute A50, a été incendiée au cours de la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès de Vinci Autoroutes, dont les installations ont déjà été visées plusieurs fois en marge du mouvement des "gilets jaunes".

06h35

Journée chargée pour Emmanuel Macron qui réunira à 16h «l'ensemble des mutuelles et assureurs privés» pour les mobiliser en faveur du pouvoir d'achat. Le président se réunit également à 18h avec plusieurs membres du gouvernement, dont Edouard Philippe, afin de "finaliser et clarifier" les règles de ce débat national avant de les annoncer au conseil des ministres de mercredi.

Lundi 17 décembre

22H36

L'Assemblée nationale est revenuelundi en arrière sur l'assouplissement de la «niche Copé», un choix devant permettre de générer un gain de 280 millions d'euros et contribuer ainsi au financement des annonces gouvernementales.

Les députés ont finalement maintenu le taux actuel de la quote-part de la «niche Copé» à 12 % pour toutes les entreprises, via un amendement de la commission des finances adopté en nouvelle lecture dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019.

La «niche Copé» est une exonération partielle d'impôt sur les plus-values à long terme sur la cession de filiales et de titres de participation.

20H32

Les syndicats policiers ont brandi lundi le spectre d'un mouvement social au sein des forces de l'ordre en réclamant notamment «un retour sur investissement» après un mois de mobilisation des «gilets jaunes» et de gestion la menace terroriste.

L'un d'entre eux, le syndicat Alliance, a d'ores et déjà demandé «à tous les policiers de France de ne sortir que sur appel» ce mercredi, sous le mot d'ordre «fermons les commissariats», afin d'obtenir du gouvernement de meilleures conditions de travail et de rémunération.

«Pour cette première journée d'action, les policiers sont conviés à rester dans les services et à ne répondre qu'aux appels d'urgence», a affirmé Alliance dans un communiqué. Celui-ci réclame un «retour sur investissement» et la mise en place d'un «plan Marshall» pour la police. 

19H45

Un «gilet jaune» qui avait vandalisé une voiture de police avec une barre de fer, alors qu'il était en état d'ivresse, a été condamné, à Poitiers (Vienne), à douze mois de prison, dont six ferme.

17H49

Les évacuations de ronds-points et d'axes routiers bloqués dans le cadre du mouvement des «gilets jaunes» vont se «poursuivre», a affirmé Christophe Castaner, ajoutant que cette mobilisation devait désormais cesser.

16H58

L'ONG Amnesty International dénonce, dans une enquête, un «usage excessif de la force lors des manifestations des 'gilets jaunes'». «Des vidéos que nous avons examinées montrent que la police a fait un usage inapproprié des flashball, en tirant sur la foule», estime Amnesty International.

Selon l'ONG, «les forces de l'ordre semblent avoir adopté une tactique délibérée» consistant à installer des barrages pour fouiller toutes les personnes qui se rendaient aux manifestations, afin de confisquer les équipements de protection des manifestants, des journalistes et même du personnel médical. 

14H11

Vinci Autoroutes, qui estime ses pertes à «plusieurs dizaines de millions d'euros» depuis le début des manifestations des «gilets jaunes» va demander aux automobilistes qui sont passés gratuitement lors des opérations de blocage de s'acquitter des sommes dues. Alors que près de 250 sites ont été impactés, l'entreprise a publié un communiqué dans lequel elle a déclaré : «Que les réparations soient prises en charge par les assurances, par l'État ou par Vinci Autoroutes, c'est dans tous les cas la collectivité qui est pénalisée par ces atteintes répétées portées aux biens publics, qui ne profitent à personne».

12h33

Emmanuel Macron va réunir mardi à l'Elysée des ministres et des acteurs économiques pour organiser la grande concertation nationale annoncée dans le cadre des mesures liées à la crise des "gilets jaunes", a annoncé l'Elysée lundi. De ce fait, le chef de l'Etat a annulé son déplacement prévu à Biarritz pour le lancement de la présidence française du G7. Il sera remplacé par Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a précisé la présidence.

11h21

Les cinq week-ends de méventes dues au mouvement des "gilets jaunes" ont coûté deux milliards d'euros au secteur du commerce, indique lundi le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

11h17

Le Medef "prend acte" des modalités des mesures annoncées par le gouvernement pour relancer le pouvoir d'achat et mettre fin à la crise des "gilets jaunes", lundi dans un communiqué. L'organisation patronale "se réjouit de l'esprit qui guide ces mesures qui visent à reconnaître le travail" mais "reste vigilant" concernant la hausse du Smic qui ne doit pas "accroître le coût du travail

09h11

Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, a estimé lundi que les "gilets jaunes doivent garder la pression" parce que "le compte n'y est pas du tout". "Je ne crois pas (que ce soit la fin de la crise), parce que le compte n'y est pas du tout", a déclaré M. Dupont-Aignan sur France 2, en dénonçant "beaucoup de critiques très injustes sur les gilets jaunes".

Revivez la journée du 16 décembre

21H13

Dans une interview aux Echos à paraître lundi, le Premier ministre Edouard Philippe a concédé que l'exécutif n'avait «pas assez écouté les Français» et «fait des erreurs» dans la gestion de la gestion de la crise des «gilets jaunes».

«Nous n'avons pas assez écouté les Français. Je reste persuadé qu'ils veulent qu'on transforme ce pays. Je leur dis que leur impatience est la mienne. Nous allons continuer à réparer le pays en les associant davantage», a souligné le Premier ministre.

Le chef du gouvernement fait plusieurs annonces dans cet entretien, parmi lesquelles : la baisse de l'impôt sur les sociétés décalée d'un an pour les grandes entreprises, un débat sur le référendum d'initiative citoyenne, la hausse de 100 euros «dès le 5 février» via une prime d'activité élargie.

19H43

La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a appelé dimanche les «gilets jaunes« à «arrêter la surenchère et à rentrer maintenant dans le grand débat» que veut lancer l'exécutif sur tout le territoire.

11h

Le Président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand a assuré, dans une interview donnée au JDD du dimanche 16 décembre, que «l'engagement du président sera tenu» sur la série de mesures qu'il a annoncées lundi. Parmi celles-ci, figurent l'augmentation du Smic de 100 euros par mois à partir de janvier prochain ainsi que l'exonération d'impôts et de charges sociales pour les salariés effectuant des heures supplémentaires.

«Il n'y aura pas de carabistouille», a-t-il certifié en appelant à «la responsabilité des parlementaires» pour valider jeudi à l'Assemblée et vendredi au Sénat les mesures afin qu'elles soient applicables dès le 1er  janvier .

10h30

Le ministre de l'Éducation était l'invité du Grand Rendez-vous sur CNEWS, Europe 1 et Les Échos. Jean-Michel Blanquer s'est exprimé à propos du mouvement des gilets jaunes. Selon lui, la mobilisation a créé «des nouvelles sociabilités», évoquant «le bonheur d'être ensemble» qu'il a pu lui-même constater en allant à la rencontre de certains gilets jaunes.

Mais il faudra selon lui, dans le futur, inventer «autre chose que des ronds-points pour se retrouver entre Français, pour se parler calmement, parce que nous avons forcément des différences». Il ajoute que ce ne sont pas les ronds-points «qui vont apporter une solution».

9h

D'après la préfecture, 179 interpellations ont été comptabilisées à Paris samedi 15 décembre. Parmi elles, 144 ont débouché sur une garde à vue. 

Au total, 9 personnes ont été blessées et se trouvent en urgence relative. 

7h

L'Acte V n'aura pas mobilisé autant que les journées de manifestation précédentes. En témoigne le nombre de manifestants qui atteignait 4.000 à Paris sur la journée du samedi 15 décembre, contre plus de 10.000 samedi passé.

Le nombre de débordements a également beaucoup baissé. Seulement 168 personnes ont été interpellées dans la capitale alors qu'elles étaient au nombre de 1.082 le samedi 8 décembre.

De nombreux commerces ont pu reprendre une activité normale dès ce matin.

En revanche, à Bordeaux et à Toulouse, la mobilisation a été plus forte que sur la capitale.

REVIVEZ LA JOURNEE DU 15 décembre

23H24

Avec 4.500 manifestants dans les deux villes, Bordeaux et Toulouse ont vu défiler deux fois plus de «gilets jaunes» qu'à Paris.

Dans la capitale, ont été recensées par le parquet de Paris, peu après 18H00, 168 interpellations dont 114 gardes à vue . 7 personnes ont été légèrement blessées. Toutes les stations de métro ont rouvert avant 19H00.

21H27

L'autoroute A6, fermée par les autorités samedi matin dans les deux sens entre la Saône-et-Loire et le Rhône, par mesure de précaution, a été rouverte à la circulation, selon Bison Futé.

20H28

52 interpellations, dont 44 gardes à vue, ont eu lieu à Saint-Etienne en marge d'une manifestation de «gilets jaunes» qui a rassemblé 1.500 personnes. 

Le motif de leur interpellation concerne souvent «la participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens», ainsi que des violences sur forces de l'ordre et des outrages.

20H21

«La nuit dernière, une 8ème personne est décédée du fait de ce conflit, a déclaré sur Twitter le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, samedi soir. Les ronds-points doivent etre libérés et la securité de tous redevenir la règle.»

20H12

27 personnes ont été placées en garde à vue à Bordeaux où des heurts sporadiques ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants.

La mobilisation des protestataires «contre les taxes» ou «pour un référendum d'initiative citoyenne» n'a néanmoins pas faibli, avec quelque 4.500 manifestants recensés dans l'après-midi par la préfecture, comme samedi dernier.

19H39

A Marseille, 2.000 personnes ont manifesté, selon la préfecture de police. Parmi eux, beaucoup de «gilets jaunes», mais aussi la CGT, le collectif de lutte contre l'habitat indigne et des lycéens.

La présence de militants des syndicats, portant drapeaux et marchant au rythme des mégaphones, a entraîné une certaine pagaille, de nombreux «gilets jaunes» refusant de manifester à leurs côtés. Le cortège s'est alors scindé en deux.

16 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation, pour jets de pierre notamment. Un policier a été blessé par un jet de projectile. On ignorait en début de soirée, le degré de gravité de la blessure, a précisé la préfecture de police. 

19H26

66.000 manifestants ont été recensés, à 18H00, dans toute la France par le ministère de l'Intérieur, contre 126.000 samedi dernier à la même heure.

19H18

Après une nouvelle journée de manifestation des Gilets Jaunes à travers la France, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, s'est exprimé au micro de CNEWS.

18H51

A Paris, plusieurs stations de métro et de RER commencent à rouvrir.

18H46

4.500 personnes ont défilé dans le centre de Toulouse où des échauffourées ont opposé, en fin d'après-midi, des manifestants aux forces de l'ordre. La préfecture rapporte qu'il y a eu 29 interpellations.

18H11

Pour cet «Acte V» des «gilets jaunes», la mobilisation a été en nette baisse.

17H56

La circulation a repris sur les Champs-Elysées après l'évacuation des manifestants.

Cinq blessés légers ont été pris en charge par les secours à Paris, où 101 personnes ont été placées en garde à vue.

17H24

196 interpellations et 96 gardes à vue dénombrés en Île-de-France.

17H17

Le député de l'Eure Bruno Questel (LREM) a fait état samedi de coups de feu tirés avec des fusils de chasse devant son domicile vendredi soir et d'une «tentative d'intimidation de 40 "gilets jaunes"».

16H47

Sur les Champs-Elysées, les forces de l'ordre tentent de disperser les manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes et canon à eau.

16H40

Au plus fort du rassemblement, environ 1.200 personnes ont défilé à Nantes, qui présentait des images de chaos ce samedi après-midi. Des gaz lacrymogènes ont complètement enfumé les rues du centre-ville. Cinq personnes ont été interpellées. Un policier a été blessé.

A Pau, des «gilets jaunes» ont investi le château afin de manifester leur mécontentement.

16H14

La préfecture a recensé, en milieu d'après-midi, 14 interpellations à Bordeaux, où 4.500 «gilets jaunes» ont manifesté. Un face à face tendu a eu lieu entre les forces de l'ordre et plusieurs centaines de personnes.

15H57

A Paris, 114 personnes ont été interpellées et 82 gardées à vue.

15h32

15h17

Des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des manifestants sur les Champs-Elysées dans l'après-midi. Jusqu'ici la manifestation était plutôt pacifique.

15H03

La mobilisation des «gilets jaunes» était en net recul samedi dans toute la France, avec quelque 33.500 manifestants à la mi-journée contre 77.000 comptabilisés à la même heure samedi dernier, selon des chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur.

A Paris, 2.200 participants à l'acte V des «gilets jaunes» étaient recensés contre 10.000 voici une semaine, a précisé la place Beauvau.

14H52

La situation ne s’arrange pas sur les Champs-Elysées, où des tirs sont projetés entre la foule et les forces de l’ordre.

14H48

A Toulouse, les cortèges des «gilets jaunes» et de la CGT se sont rejoints pour faire manifestation commune. Ce matin, comme dans d'autres villes, une minute de silence avait été observée sur le périphérique en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg.

14H44

Selon une journaliste de CNEWS présente sur la place de l'Opéra, les gilets jaunes tentent de quitter les lieux, mais la tension est palpable avec les forces de l'ordre, qui tentent de les disperser mais veulent en même temps éviter qu'ils se rassemblent dans d'autres endroits de la capitale.

14H27

Selon la préfecture de police, 95 personnes ont été interpellées et 63 placées en garde à vue. La semaine dernière, à la même heure, on dénombrait 598 interpellations et 475 gardes à vue.

14H19

La préfecture de police a dénombré «moins de 3.000 manifestants» à Paris vers 14h.

14H07

François Hollande a estimé samedi que le mouvement des «gilets jaunes» tirait sur la fin, lors d'une séance de dédicace au théâtre municipal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). «Le mouvement des 'gilets jaunes' est, je pense, dans sa phase de conclusion», a-t-il déclaré à la presse, dans la ville de Frédéric Cuvillier, ancien ministre et très proche de l'ancien président.

 «Il y a un mouvement qui a duré déjà longtemps et qui doit trouver, je pense, son dénouement, et c'est ce que beaucoup espèrent, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas dans l'avenir, s'il y a d'autres raisons, des mouvements qui se lèveront."

14H01

13H41

La tension monte place de l'Opéra, à Paris, entre les manifestants et les forces de l'ordre.

13H32

Les Marseillais ont prévu plusieurs manifestations ce samedi 15 décembre. Celle des gilets jaunes, qui a débuté à 10h30 s'est déroulée en musique mais dans le calme.

12H48

Un conducteur est mort vendredi à Erquelinnes, commune belge située à la frontière, en percutant un camion arrêté par un barrage des «gilets jaunes» mobilisés côté français, a-t-on appris samedi auprès de la préfecture du Nord.

«L'accident a eu lieu à la jonction entre la N40 et N54, après un ralentissement provoqué en France par des 'gilets jaunes' au nord de la commune de Jeumont», a précisé à l'AFP la préfecture, qui a été informée par les autorités belges, confirmant une information de la Voix du Nord. Il s'agit du septième mort en marge des manifestations des «gilets jaunes».

12H44

La préfecture de police de Paris fait état de 46 gardes à vue à Paris à la mi-journée, contre 335 samedi dernier à la même heure.

12H24

En région parisienne, 79 personnes ont été interpellées, un chiffre en nette baisse par rapport à samedi dernier.

11H31

Selon la préfecture de police, 59 personnes ont été interpellées depuis ce matin en Île-de-France.

11H15

Des centaines de manifestants, contenus par des gendarmes, ont franchi le blocage des forces de police pour remonter en direction de l'Arc de triomphe. D'autres sont toujours bloqués par les forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

11H07

Aux Champs Elysées, la circulation a été rouverte, et l'ambiance est plutôt calme, bien que le dispositif policier soit impressionnant.

11H00

La préfecture de police de Paris vient de communiquer un premier chiffre de mobilisation. Elle fait état d'«au moins 1.000 manifestants» dans la capitale.

10H57

Les «gilets jaunes» sont toujours bloqués sur les Champs-Elysées.

10H52

Des «gilets jaunes» se sont mis à genoux place de l'Opéra à Paris, de la même façon que les jeunes interpellés à Mantes-la-Jolie.

10H46

37 personnes au total ont été interpellées depuis ce matin en Île-de-France.

10H31

Des femmes déguisées en Marianne, seins nus, ont fait face aux forces de l'ordre sur les Champs-Elysées.

10H16

Les «Gilets jaunes» aimeraient rejoindre la place de l'Opéra mais pour l'instant, les forces de l'ordre bloquent le passage.

10H07

36 personnes ont été interpellées depuis ce matin.

10H03

«J’appelle solennellement les Gilets Jaunes qui ont maintenu leur consigne de manifester dans les rues de Bordeaux à défiler pacifiquement et à se séparer des casseurs et des voleurs qui ont dévasté la ville samedi dernier», a tweeté Alain Juppé.

09H24

Christophe Castaner a tweeté au sujet des contrôles préventifs autour de la mobilisation des «gilets jaunes».

09H58

32 personnes ont été désormais interpellés en Île-de-France.

09H36

Certains manifestants comptent bien rester mobilisés, tant à Noël qu'au jour de l'An.

09H11

25 personnes ont été interpellées en Île-de-France : 10 à Paris, et 15 lors de contrôles préventifs en périphérie, a annoncé à la préfecture. Samedi dernier, à cette heure, 278 personnes avaient déjà été arrêtées en région parisienne.

08H48

Pour ce gilet jaune, invité de la Matinale de CNEWS, les différentes annonces du président de la République ne sont pas satisfaisantes.

08H39

08H15

Les forces de l'ordre se mettent en place pour l'acte V du mouvement des gilets jaunes. A Paris, 14 blindés sont mobilisés, ils seront 20 en tout en France.

07H30

Eric Drouet, l'un des meneurs du mouvement, a appelé à un sit-in, ce matin, sur la place de l'Opéra à Paris. 

07H06

Découvrez les prévisions de trafic RATP pour ce samedi 15 décembre.

06H42

Ni les mesures dévoilées lundi par le chef de l'Etat - hausse de 100 euros des revenus au niveau du Smic en passant par une revalorisation de la prime d'activité, exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois... - ni les appels à «suspendre» le mouvement après l'attentat du marché de Noël de Strasbourg mardi soir n'ont entamé la détermination des «gilets jaunes». Eric Drouet, un des initiateurs du mouvement a lancé : «C'est le moment où justement il ne faut pas lâcher», dans une vidéo sur Facebook.

Vendredi 14 décembre

23H28

Un mois après le début de leur mouvement, émaillé de violences et dégradations, les «gilets jaunes» maintiennent la pression. Mais certains prônent toutefois l'apaisement.

Samedi dernier, la quatrième journée de mobilisation a rassemblé 136.000 manifestants en France, selon le ministère de l'Intérieur, et s'est soldée par un nombre record d'interpellations (près de 2.000), plus de 320 blessés et des dégâts et affrontements dans plusieurs villes, comme Paris, Bordeaux et Toulouse.

19H12

Les députés ont confirmé vendredi en commission le gel de la taxe sur les carburants et une hausse accélérée de la prime d'activité, et se sont prononcés pour une première mesure d'aide au financement des annonces d'Emmanuel Macron dans la crise des «gilets jaunes».

Lors de la nouvelle lecture du projet de budget 2019, la commission des Finances a voté pour un des leviers afin d'augmenter de 100 euros par mois les salariés au Smic, comme promis par Emmanuel Macron.

Comme le Sénat mardi dernier, elle s'est prononcée pour avancer, du 1er avril au 1er janvier 2019, la bonification à 30 euros de la prime d'activité, et permettre la création d'une seconde «bonification individuelle»; 600 millions d'euros de crédits ont été ouverts.

La commission a aussi validé la disposition de gel de la taxe carburants, jusqu'en 2022, qu'avait introduite le Sénat (à majorité de droite). Cela revient à supprimer la hausse en 2019 de 3 centimes sur l'essence et 6 centimes sur le gazole, et au total, d'ici 2022, de 10 centimes sur l'essence et 19 centimes sur le gazole.

L'Assemblée s'achemine également vers un ajustement des crédits de la mission Ecologie, en conséquence de l'annulation de la hausse de fiscalité sur le carburant, comme voté en commission.

Ces articles devront être votés de nouveau dans l'hémicycle, à partir de lundi.

18H38

Matignon a annoncé que l'augmentation des salaires fonctionnaires prévue le 1er janvier ne s'appliquera pas aux salaires du président de la République, du Premier ministre et des ministres.

Ils resteront donc à leurs niveaux actuels en 2019, soit 15.140 euros bruts mensuels pour le président et le Premier ministre, 10.093 euros pour les ministres et 9.559 euros pour les secrétaires d'État.

18H13

Tous les magasins parisiens des sociétés du groupe Kering (Gucci, Saint Laurent, Boucheron...) seront fermés samedi.

Le groupe Galeries Lafayette a indiqué de son côté que l'ensemble de ses magasins français Galeries Lafayette et BHV, y compris les magasins parisiens Galeries Lafayette Haussmann et BHV Marais, seraient ouverts samedi. Ils seront également ouverts normalement dimanche, «sur des horaires exceptionnellement étendus», a souligné le groupe dans un communiqué.

Le Printemps Haussmann sera ouvert lui aussi samedi, de 12H00 à 20H45.

17H43

La circulation des transports en commun, notamment du métro, sera fortement perturbée samedi 15 décembre.

17H09

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi que les primes exceptionnelles versées par les entreprises volontaires à leurs salariés seraient défiscalisées jusqu'à 1.000 euros, et que les salariés touchant jusqu'à 3.600 euros mensuels net y seraient éligibles.

16H40

La France «a besoin de retrouver un fonctionnement normal», a déclaré Emmanuel Macron en marge du sommet européen à Bruxelles. «J'ai apporté une réponse» aux demandes des «gilets jaunes», a dit le chef de l'Etat à l'issue du sommet européen. «Le dialogue (...) ne se fait pas par l'occupation du domaine public et par des violences.»

La chancelière allemande Angela Merkel a, de son côté, dit qu'elle était «convaincue» que le chef de l'Etat allait poursuivre ses réformes.

10h05

La préfecture de police de Paris devrait reconduire samedi un dispositif «semblable» à celui de la semaine précédente. Environ 8.000 membres des forces de l'ordre et 14 blindés de la gendarmerie sont mobilisés. 

Jeudi 13 décembre

19H38

L'Assemblée nationale a rejeté sans surprise, jeudi soir, la motion de censure de la gauche contre le gouvernement d'Edouard Philippe, pour sa gestion de la crise des «gilets jaunes».

Les trois groupes de gauche - Socialistes, Insoumis, et Communistes - voulaient faire entendre les «cris du peuple» lancés par les «gilets jaunes» avec cette motion, et condamner «la politique sociale et fiscale injuste conduite depuis dix-huit mois» par le gouvernement.

Aux voix de gauche, ce sont ajoutés les votes du député LR Franck Marlin, des députés RN, de Nicolas Dupont-Aignan et de Jean Lassalle.

Pour que la motion soit adoptée, il aurait fallu qu'elle soit votée par 289 députés sur 577.

18H09

Le Premier ministre Edouard Phillipe a confirmé jeudi le report de la réforme constitutionnelle, dont l'examen devait débuter en janvier. Elle est reportée après la fin du grand débat local de trois mois décidé face au mouvement des «gilets jaunes».

L'exécutif souhaite laisser la porte ouverte à des ajouts ou des modifications de la révision des institutions «pour tenir compte des éventuelles modifications qui seront souhaitées par les Français à l'occasion du débat», a souligné le chef du gouvernement dans sa réponse à une motion de censure déposée par la gauche.

«Ce sujet mérite, si nous voulons le prendre au sérieux, de décaler l'examen du projet de loi de révision constitutionnelle.» L'exécutif souhaite que les grands débats locaux qui doivent se tenir entre mi-décembre et le 1er mars apportent des réponses institutionnelles sur «comment mieux les associer à la prise de décision» ou «comment mieux représenter les sensibilités politiques», a dit Edouard Philippe.

L'immigration, ajouté au débat par Emmanuel Macron lundi soir, sera bien à l'ordre du jour, mais pas sous la forme d'un thème distinct comme cela était envisagé initialement. Le débat comportera finalement quatre thèmes: transition écologique, fiscalité, démocratie et organisation de l'État dans les territoires.

16H13

Les députés du Rassemblement national (RN, ex-FN) voteront jeudi la motion de censure déposée par la gauche contre le gouvernement, a indiqué Marine Le Pen, la présidente du parti.

«J'ai donné une délégation de vote (à) mes collègues députés pour voter cette motion de censure, a déclaré la députée du Pas-de-Calais à Lille, où elle devait siéger au conseil régional des Hauts-de-France. Je n'ai pas beaucoup d'espérance, je sais très bien qu'en réalité elle ne sera pas votée pour une raison simple: la République en marche est majoritaire à l'Assemblée nationale.»

Elle avait pourtant dénoncé une volonté de la gauche, avec cette motion de censure, de «se faire de la publicité sur le dos de la crise» des «gilets jaunes», alors que les extrêmes veulent éviter d'être taxés de récupération de ce mouvement populaire né sur les réseaux sociaux.

15h14

Un «projet de loi» avec les mesures annoncées par Emmanuel Macron sera présenté en Conseil des ministres mercredi, a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe. 

13h18

Le match Guingamp - Rennes, prévu dimanche, est reporté «à la demande de la préfecture des Côtes d'Armor». 

08h20

Le gouvernement n'a «à ce stade pas décidé d'interdire les manifestations» des «gilets jaunes» qui se tiendront samedi, mais les appelle à être «raisonnables» après l'attentat de Strasbourg et à «ne pas manifester», a indiqué jeudi son porte-parole Benjamin Griveaux.

Maintenant que leur colère s'est «exprimée», «a été entendue» par le gouvernement, et qu'il y a «répondu», «ce que nous vous demandons, en responsabilité, c'est d'être raisonnables samedi et de ne pas aller manifester», a déclaré M. Griveaux sur Cnews à l'adresse des «gilets jaunes».

«À ce stade, nous n'avons pas décidé d'interdire les manifestations qui se tiennent samedi» dans toute la France, a-t-il dit sur Cnews, jugeant qu'il serait «facile» de le dire mais que cela n'empêcherait pas «les personnes souhaitant casser, piller, de se rendre dans les rues».

«Il n'est pas raisonnable de manifester», a-t-il insisté, car «nos forces de l'ordre et de sécurité ont été mises à contribution énormément ces dernières semaines», et «au regard» de l'attentat de Strasbourg, «il serait préférable que ce samedi chacun puisse, de manière apaisée, vaquer à des occupations d'un samedi avant les fêtes de famille de fin d'année plutôt que de manifester et mettre à nouveau à contribution nos forces de l'ordre».

La ministre de la Justice Nicole Belloubet avait estimé mercredi que «le mouvement d(evait) cesser», compte tenu de l' «événement dramatique» de Strasbourg et des «réponses apportées par le président de la République» aux revendications des «gilets jaunes».

«Ce n'est pas à nous de de dire si un mouvement doit cesser ou pas», avait ensuite rappelé Benjamin Griveaux, tout en estimant que l'exécutif avait «mis sur la table de quoi permettre l'ouverture d'un dialogue».

07h01

Un manifestant de 23 ans est mort à la sortie Avignon Sud de l'A7 , dans la nuit de mercredi à jeudi, après avoir été percuté par un poids lourd.

Le conducteur du camion ne s'est pas arrêté et a été interpellé un peu plus tard. Il est actuellement en garde à vue, a expliqué une source proche du dossier à CNews. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale du Vaucluse.

Il s'agit du sixième décès en marge du mouvement «gilets jaunes».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles