Un adolescent grièvement blessé en surfant sur le toit du métro parisien

La victime est montée à la station Passy, dans le 16e arrondissement.[© PATRICK KOVARIK / AFP]

Un adolescent de 14 ans s'est très gravement blessé en tentant de surfer sur le toit du métro, ce dimanche soir, dans le sud-ouest de Paris.

Selon la RATP, les faits ont eu lieu vers 20h, sur la ligne 6, entre les stations Passy (16e) et Bir-Hakeim (15e). Un tronçon où la voie du métro est en extérieur. La victime est montée sur le toit d'une rame à Passy, avant d'heurter la verrière à l'entrée de la station suivante, Bir-Hakeim, «vraisemblablement après avoir tenté de pratiquer du 'train-surfing'», indique ce lundi la régie.

Le blessé souffre d'une grave plaie ouverte à la tête, et a été pris en charge sur place par les pompiers et le Samu en situation d'urgence absolue, avant d'être évacué vers un hôpital, son pronostic vital engagé. Selon une témoin de la scène, citée par Le Parisien, l'ado aurait été accompagné par un ami, qui aurait tenté de le dissuader d'agir de la sorte. Il aurait ensuite quitté les lieux.

Le trafic sur la ligne du métro a été interrompu de 20h15 à 20h45. La RATP a signalé qu'elle allait porter plainte contre la victime, procédure classique dans ce genre de cas. La régie souligne en effet que «l’environnement ferroviaire est particulièrement dangereux (...) et appelle à faire preuve de discernement et à ne pas se prêter à cette pratique inconsidérée et extrêmement dangereuse, pouvant entraîner la mort».

Une campagne de prévention contre le «train-surfing»

En juin dernier, une campagne de prévention (#Stoptrainsurfing) a d'ailleurs été lancée sur Instagram, en partenariat avec le cascadeur urbain et influenceur Johan Tonnoir.

Le 24 octobre 2017, un homme de 21 ans était décédé à cette même station Bir-Hakeim, en faisant lui aussi du «train-surfing». Idem le 31 décembre 2016, où un Britannique de 17 ans avait trouvé la mort à la station Daumesnil.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles