Ségolène Royal renonce à être candidate aux européennes

«Je reprends ma liberté de ne pas être candidate», a-t-elle déclaré sur France inter[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

L'ambassadrice des pôles Ségolène Royal a annoncé ce vendredi 11 janvier qu'elle ne se présentera pas sur une liste pour les élections européennes. 

Être candidate pour ces élections, «au départ, ce n'était pas mon idée», a-t-elle déclaré au micro de France inter, avant d'expliquer qu'après avoir accepté cette proposition, elle en avait profité pour évaluer sa «capacité à rassembler». 

L'échec du rassemblement

«J'avais posé comme condition pour répondre à l'aimable pression de mes amis de pouvoir structurer et créer une convergence et un rassemblement des écologistes, de la gauche, des démocrates et de la société civile. Ces conditions ne sont pas remplies puisqu'un certain nombre de partenaires ont refusé [...] C'est assez désolant de ne pas réussir à mobiliser », a-t-elle regretté. 

Même si Ségolène Royal a refusé, pendant l'interview, de «citer» ceux qui lui ont fait faux bond, elle semble viser le député européen écologiste Yannick Jadot, qui avait refusé en décembre dernier d'être numéro deux d'une liste écologique liée au PS.

«Qu'ils prennent leur responsabilités, ils auront des comptes à rendre. Si au lendemain nous avons un chaos au niveau du Parlement européen, une forte montée en puissance des nationalismes parce qu'il n'y aura pas eu d'offres politiques enthousiasmantes crédibles», a-t-elle prévenu. 

Elle s'était dite prête à participer à une liste le 19 décembre dernier, mais avait refusé l'invitation du PS à devenir tête de liste en novembre. Elle entendait ainsi éviter la «division» des forces écologistes et favoriser un «rassemblement» à gauche. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles