Que faire en cas de fuite de gaz ?

La tragique explosion survenue hier, samedi 12 janvier, dans une boulangerie du 9e arrondissement de Paris nous rappelle que les accidents dus à une fuite de gaz peuvent être particulièrement dangereux[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

La tragique explosion survenue hier, samedi 12 janvier, dans une boulangerie du 9e arrondissement de Paris nous rappelle que les accidents dus à une fuite de gaz peuvent être particulièrement dangereux. Voici les bons réflexes à adopter en cas de fuite.

Détecter le gaz

Le gaz naturel est inodore. Par mesure de sécurité, les fournisseurs y ajoutent du méthanethiol, un produit d'origine pétrolière qui lui donne une odeur semblable à celle du soufre. 

Cette odeur d'œuf pourri particulièrement désagréable se fait sentir dès qu'il y a plus de 1% de gaz dans l'air. Entre 5 et 15%, il peut provoquer une explosion ou un incendie. Au-delà de 25%, il peut être asphyxiant. 

Éviter la moindre étincelle

Dès que la présence de gaz est détectée, il est conseillé d'ouvrir les portes et les fenêtres pour l'évacuer le plus vite possible. La vanne du compteur doit être fermée, si et seulement s'il est possible de le faire sans allumer la lumière. 

Tous les objets susceptibles de provoquer la moindre étincelle sont à proscrire : cigarettes, allumettes, lampes torches, interrupteurs en tous genres, sonnettes, téléphones sont à éviter. 

Localiser la fuite

Si l'odeur de soufre semble encore faible, il est possible de repérer la fuite en quelques étapes. Après avoir identifié le lieu où l'odeur semble la plus importante, il suffit de mélanger de l'eau avec du savon ou du liquide vaisselle, et de badigeonner la zone suspecte (un écrou mal serré, un robinet mal raccordé, un tuyau, un appareil électroménager...) avec ce mélange. Des bulles se formeront à l'endroit exact où se trouve la fuite. Des détecteurs en spray sont également commercialisés dans les magasins spécialisés. 

En revanche, si l'odeur est insoutenable et provoque de violents maux de tête, il est conseillé d'évacuer les lieux le plus vite possible. 

appeler les pompiers

Les téléphones portables étant susceptibles de provoquer des étincelles à l'intérieur d'un logement envahi par le gaz, il est nécessaire d'être en sécurité, à l'extérieur, pour composer le 18.

MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR

Les risques de fuite de gaz sont nombreux : une défaillance, une mauvaise installation, des canalisations vieillissantes ou un appareil électroménager défectueux peuvent en être à l'origine. 

Pour éviter tout risque d'accident domestique, il est conseillé de faire vérifier l'ensemble des installations de gaz dans le logement (chaudière, tuyauteries, évacuation, ventilation...) une fois par an, idéalement à la fin de l'été, avant de remettre le chauffage en marche. 

Il suffit pour cela de demander un diagnostic «Sécurité Gaz» au fournisseur de gaz naturel, ou de faire appel à un expert indépendant. La liste des diagnostiqueurs certifiés par l'État est disponible sur le site du ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer. 

Le tarif varie selon la surface du logement et le temps passé par le diagnostiqueur sur place. En général, le contrôle peut coûter entre 90 et 100 euros par heure. 

Il est également possible de s'équiper d'un détecteur de gaz naturel. Le prix de ces petits appareils vendus en magasin de bricolage varie entre 9 et 690 euros. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles