Naissances, mariages, décès... La France passée au scanner

A l'occasion de la présentation du recensement de la population 2019, ce mardi 15 janvier, l'Insee a dévoilé son traditionnel bilan démographique portant sur l'année passée. Principal enseignement : la fécondité de la France a, l'an dernier, baissé pour la quatrième année consécutive.

La fécondité baisse mais cette décrue est moins accentuée

En 2018, 758.000 bébés sont en effet nés dans le pays, soit 12.000 de moins qu'en 2017.

Le taux de fécondité s'établit ainsi, sur la période, à 1,87 enfant par femme. Un taux qui est donc une fois encore au-dessous du seuil de renouvellement des générations.

Selon la plupart des démographes, ce seuil, qui correspond au nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de taille équivalente, doit, au minimum, être de 2,05 enfants par femme.

Toutefois, note l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), si l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit, en 2018, à 1,87 enfant par femme et recule depuis quatre ans, la baisse ralentit.

La France retrouve d'ailleurs son niveau de 2002 et restait encore, en 2016,  le pays le plus fécond de toute l’Union européenne.

L'âge moyen de la maternité en France tend enfin à augmenter toujours un peu plus. En moyenne, les Françaises deviennent ainsi mères à 30,6 ans, contre 29,8 ans en 2008.

Des décès en hausse

Parmi les autres enseignements de l'étude, l'Insee observe que le nombre de décès s’est établi, l'année dernière, à 614.000, soit 8.000 de plus comparé à 2017.

L’espérance de vie à la naissance, autrement dit la durée de vie moyenne qu'hommes et femmes d'une même génération peuvent espérer atteindre, s'établit quant à elle à 85,3 ans pour les femmes et 79,4 ans pour les hommes.

Il est à noter que la France est l’un des pays européens où les femmes vivent le plus longtemps, alors qu’elle n’est pourtant qu’en neuvième position pour les hommes.

Enfin, au 1er janvier 2019, en France, une personne sur cinq a 65 ans ou plus. Une part en augmentation constante depuis plus de trente ans. A titre de comparaison, en 1985, seule une personne sur huit avait 65 ans ou plus.

Un solde naturel historiquement bas

Au 1er janvier 2019, la France compte officiellement 66.993.000 habitants.

Dans le détail, 64.812.000 résident en métropole et 2.181.000 dans les départements d’outre-mer.

La population française augmente par ailleurs de façon plus modérée qu'auparavant : + 0,3% en 2018 comme en 2017, contre + 0,4%par an entre 2014 et 2016 et + 0,5%par an entre 2008 et 2013.

En 2018, le solde naturel de la France, soit la différence entre le nombre de naissances (758.000) et le nombre de décès (614.000) enregistrés sur la période, représente une hausse de 144.000 personnes. Il n’a jamais été aussi bas depuis la fin de la seconde Guerre mondiale (1946).

Des mariages en légère hausse

En 2018, 235.000 mariages ont été célébrés, dont 229.000 mariages entre personnes de sexe différent et 6.000 mariages entre personnes de même sexe.

En 2018, les femmes se marient en moyenne à 36 ans et les hommes à 38,4 ans.

En 2017, 194.000 Pacs ont été conclus, dont 188.000 entre personnes de sexe différent, et 6.000 entre personnes du même sexe.

Le nombre de Pacs augmente chaque année depuis 2002 (à l'exception de 2011).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles