Benjamin Griveaux dit ne pas pouvoir être propriétaire à Paris «car le prix du m2 est trop cher»

«Je ne vis pas dans un château. Je suis locataire, je ne suis pas propriétaire à Paris parce que le prix du mètre carré est trop cher», a regretté Benjamin Griveaux. «Je ne vis pas dans un château. Je suis locataire, je ne suis pas propriétaire à Paris parce que le prix du mètre carré est trop cher», a regretté Benjamin Griveaux. [Christophe Ena / POOL / AFP]

Dans une interview, Benjamin Griveaux a affirmé ne pas pouvoir être propriétaire à Paris en raison du prix du m2 trop élevé.

«Je ne vis pas dans un château. Je suis locataire, je ne suis pas propriétaire à Paris parce que le prix du mètre carré est trop cher», a déploré Benjamin Griveaux au micro de «Brut».

 

«Je n'ai pas hérité, je n'ai pas d'argent caché. Je n'ai pas de voiture, je ne m'habille pas dans des costumes très chers. Il faut aussi qu'on fasse tomber ce mythe», a-t-il tenu à souligner.

Un salaire «divisé par trois»

Dans cette vidéo, Benjamin Griveaux a tout de même confié percevoir «7 900 euros nets par mois» en tant que secrétaire d'Etat. «Ce n'est pas un avantage financier d'être élu», a-t-il estimé.

Le secrétaire d'Etat a précisé également qu'en entrant au gouvernement, son salaire a été divisé «par trois» – ou plutôt «deux et demi». «Avant, j'étais dans une grande boîte et je gagnais très bien ma vie», a-t-il confié.

L'élu était auparavant directeur de la communication et des affaires publiques d'Unibail-Rodamco. 

Les Twittos proposent de lancer une cagnotte

Sur Twitter, l'interview de Benjamin Griveaux n'a pas laissé les internautes indifférents. Certains ont proposé, avec humour, de lancer une cagnotte ou un «Griveauxthon», façon Téléthon, pour aider l'élu à devenir propriétaire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles