«Prix du mètre carré trop cher» à Paris : Griveaux s'excuse de «s'être mal exprimé»

Benjamin Griveaux était l'invité du «Grand rendez-vous» sur CNEWS.[ludovic MARIN / AFP]

Invité dimanche du «Grand rendez-vous» sur CNEWS, dimanche 20 janvier, Benjamin Griveaux est revenu sur les propos qu'il a tenus lors de son interview à Brut concernant le prix de l'immobilier à Paris. Et, il a présenté ses excuses. 

Des propos qui avaient suscité l'indignation. Car le porte-parole du gouvernement avait indiqué n'être que locataire dans la capitale parce que «le prix du mètre carré est trop cher». Avant d'ajouter qu'il percevait «7.900 euros par mois», un salaire divisé depuis son entrée en politique par rapport à son ancien poste de directeur de la communication et des affaires publiques d'Unibail-Rodamco. 

«Je me suis mal exprimé, je m'en excuse», a-t-il indiqué dimanche au micro de CNEWS. Benjamin Griveaux a également répété qu'il «gagnait très bien sa vie et qu'il ne se plaindrait jamais».

«Qu'est-ce que j'évoquais ce jour-là? Le fait que Paris a perdu 60.000 habitants en cinq ans. On a perdu le 5e arrondissement. Pourquoi? Parce que les gens n'ont plus les moyens de payer un loyer à Paris ou de devenir propriétaires», a expliqué le porte-parole du gouvernement en faisant référence aux derniers chiffres publiés par l'Insee, en décembre dernier.

«Je suis arrivé il y a 25 ans dans la capitale, les loyers ont été multipliés par 4 ou 5 selon les quartiers. Les salaires n'ont pas été multipliés par 4 ou par 5. C'est ça que je dis», a-t-il précisé.

Benjamin Griveaux a également réagi aux cagnottes lancées sur Internet afin de lui venir en aide dans l'acquisition d'un bien immobilier à Paris. Une initiative qu'il trouve «plutôt drôle» et il a appelé les créateurs à verser les sommes récoltées à la Fondation de l'enfance. «Ce sera bien plus utile».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles