Paris : il vendait des passes d'accès d'immeubles à des cambrioleurs

L'homme aurait écoulé des centaines de passes vigik, contribuant à la hausse des cambriolages dans la capitale. [Photo d'illustration / JOHANNA LEGUERRE / AFP].

Un homme de 23 ans, suspecté d'avoir vendu des cartes magnétiques permettant d'accéder à des immeubles parisiens, a été interpellé par la police, apprend-t-on d'Europe 1, ce jeudi 21 mars.

Il serait à l'origine de centaines de vols commis dans la capitale.

D'après les informations de la radio, l'individu avait mis au point un stratagème bien rodé et bénéficiait d'une place de choix.

A la tête d'une entreprise spécialisée dans la distribution de prospectus en boîtes à lettres, il avait en effet, de par sa fonction, accès à des cartes magnétiques vierges, ou passes Vigik, utilisées pour accéder aux parties communes d'immeubles. 

Alors qu'il en activait certaines pour ses employés de façon tout à fait légale, le suspect en activait d'autres, sous le manteau cette fois, pour les revendre à des cambrioleurs, 30 euros pièce.

Jusqu'à 70 passes vendus par semaine. 

Une activité qui aurait duré plus d'une année et au cours de laquelle il aurait vendu des centaines de cartes, jusqu'à 70 par semaine.

Sauf que certains bénéficiaires ont été arrêtés. Parmi eux, des voleurs soupçonnés d'avoir commis plus de 120 cambriolages avec effraction.

De quoi remonter à la tête de réseau, qui une fois en garde à vue a tout avoué. Il a été mis en examen par un juge et incarcéré en février dernier.

Une arrestation qui a marqué une pause bienvenue dans la hausse dramatique des cambriolages à Paris.

Comme le rappelle Europe 1, selon le ministère de l'Intérieur, 12.618 logements parisiens ont été visités en 2018, en augmentation de 16,12% par rapport à 2017.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles