Le Débarquement du 6 juin 1944 en chiffres

Quelque 156 000 hommes ont été déployés sur les plages normandes lors du Débarquement allié du 6 juin 1944. Quelque 156 000 hommes ont été déployés sur les plages normandes lors du Débarquement allié du 6 juin 1944. [STF / US ARMY FILES / AFP]

Il y a 75 ans, le 6 juin 1944, avait lieu le Débarquement allié en Normandie, étape décisive de la Seconde Guerre mondiale, qui va précipiter la chute de l'Allemagne nazie. Retour en chiffres sur cette opération hors norme, considérée comme le plus grand débarquement de l'histoire.

6 939 navires

6 939 navires de guerre sont engagés dans l'opération «Neptune», nom de code du Débarquement des Alliés en Normandie. Mais seuls 4 126 bateaux et barges participent à la phase d'assaut proprement dite, répartis en 47 convois.

Certains accomplissent la traversée de la Manche eux-mêmes, quand d'autres la font à bord de bateaux plus puissants, avant d'être mis à la mer au large de l'une de leur cinq plages de débarquement (Utah, Omaha, Gold, Sword et Juno).

156 177 hommes

Au total, tout le long du jour J, 156 177 combattants débarquent sur les côtes normandes. Ils sont 133 177 à arriver par la mer (59 000 Américains, 54 000 Britanniques, 21 000 Canadiens et 177 Français), et 23 000 par air (13 000 parachutistes américains et 10 000 Britanniques).

12 nationalités

Même si les troupes qui ont débarqué en Normandie le 6 juin 1944 étaient exclusivement américaines, britanniques et canadiennes (et un peu françaises), douze nationalités en tout ont participé à l'opération Neptune, en prenant part au soutien naval et aérien.

En dehors des Etats-Unis, du Royaume-Uni, du Canada et de la France, ce dernier a en effet également été assuré par des combattants venant de Tchécoslovaquie, de Grèce, des Pays-Bas, de Norvège, du Danemark, de Pologne, d'Australie, ou encore de Nouvelle-Zélande.

10 600 tués, blessés ou disparus

Au soir du D-Day, l'état-major américain estime que, sur les quelque 156 000 hommes engagés dans l'opération Neptune, 10 600 ont été tués, blessés, ou sont disparus : 6 600 Américains, 3 000 Britanniques et 950 Canadiens. Un bilan humain lourd, mais moins que prévu, car les Alliés prévoyaient jusqu'à 25 000 victimes.

11 912 tonnes de bombes

Pendant la seule journée du 6 juin, les 11 500 avions déployés par les forces alliées pour survoler les plages normandes larguent 11 912 tonnes de bombes sur les défenses allemandes, en appui des soldats débarquant par la mer.

Selon les démineurs du centre interdépartemental du déminage de Caen, il faudra au moins cinq siècles pour déminer toutes les bombes déversées lors de la Seconde guerre mondiale dans la Manche, rapporte France Bleu.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles