Tout savoir sur Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris

A gauche au début de sa carrière politique, il a fait partie des premiers à rejoindre Macron pour créer En Marche.[© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Benjamin Griveaux, ancien porte-parole de la campagne d'Emmanuel Macron, est le candidat officiellement désigné par En Marche pour les municipales 2020 à Paris.

Ce natif de Saône-et-Loire est présent au côté d'Emmanuel Macron depuis ses débuts en politique. Pendant ses études, Benjamin Griveaux a fréquenté les grandes écoles françaises : il a ainsi été diplômé de Sciences Po Paris en 1999 avec une spécialité Service Public, et d'HEC en marketing en 2001. Contrairement à Emmanuel Macron, il n'est pas parvenu à entrer à l'ENA.

Les années à gauche

Benjamin Griveaux a fait ses premiers pas en politique en tant que conseiller de personnalités du Parti Socialiste, notamment au côté de Dominique Strauss-Kahn de 2003 à 2007, puis au sein du cabinet du ministère de la Santé de Marisol Touraine de 2012 à 2014. Il a également été conseiller de la fondation Jean Jaurès, une organisation politique proche du Parti Socialiste.

Entre temps, il s'est présenté à ses premières élections dans son département d'origine et est devenu conseiller municipal PS de Chalon-sur-Saône en 2008, puis vice-président en charge des finances du conseil général de Saône-et-Loire. C'est pendant cette période au sein de la gauche qu'il rédige deux livres : «Les élites» en 2007, et «Salauds de Pauvres ! Pour en finir avec le choix français de la pauvreté» en 2012.

La création d'en Marche

A compter de 2014, «las de piétiner en politique», selon Libération, il s'engage pour le privé et travaille chez Unibail-Rodamco, un géant de l'immobilier et du commerce. Une fonction de lobbyste qu'il arrêtera en octobre 2016. En parallèle, il a également été associé fondateur d'Audiens Conseil, un cabinet de conseil en recrutement de cadres et dirigeants, jusqu'en juillet 2017. 

C'est à partir de 2015 que Benjamin Griveaux participe à la création d'En Marche, aux côtés d'Emmanuel Macron. Membre de la «bande de la Planche» (en référence à la rue du 7e arrondissement dans laquelle ces fidèles de la première heure se sont rencontrés), Benjamin Griveaux fait partie du noyau dur du mouvement.

Logiquement choisi comme l'un des porte-paroles pendant la campagne présidentielle, Benjamin Griveaux a été ensuite élu député de la 5ème circonscription de Paris le 21 juin 2017. Nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire le même jour, il n'a occupé son mandat de député que pendant un mois, laissant son fauteuil à l'Assemblée nationale à sa suppléante Elise Fajgeles. 

Il est fréquemment comparé à Emmanuel Macron, notamment parce qu'ils n'ont que huit jours d'écart. Libération parle, à son propos, de «double générationnel d'Emmanuel Macron», quand Paris Match lui consacre tout un article intitulé «Benjamin Griveaux, la copie conforme de Macron». Les deux hommes se fréquentent désormais au quotidien au sommet du pouvoir.

La candidat à la mairie de Paris

Après plusieurs mois passés à se prononcer de plus en plus ouvertement dans les médias sur sa volonté de se présenter aux élections municipales 2020 à Paris, Benjamin Griveaux a fini par sortir du gouvernement, le 27 mars 2019. Dans la foulée, il a retrouvé son siège de député de la 5e circonscription de la capitale.

Il a mené activement campagne en vue d'obtenir l'investiture du parti présidentiel. Il était souvent présenté comme le favori pour mener son camp aux élections, et plus largement, était donné par les sondages au coude-à-coude avec Anne Hidalgo, la maire sortante.

L'ancien porte-parole du gouvernement a notamment été la cible des critiques – plus ou moins directes – des autres candidats, qui ont plaidé pour une «consultation ouverte». Benjamin Griveaux, lui, a estimé qu'une primaire est «une machine à diviser qui enclenche plutôt la défaite qu'une dynamique de victoire».

Au final, le 10 juillet 2019, il est officiellement désigné par la commission nationale d'investiture d'En Marche, face à Hugues Renson et surtout Cédric Villani.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles