Vacances d'été : que faire en cas de perte de bagages ?

Le règlement diffère selon le moyen de transport.[©FRANCOIS GUILLOT / AFP]

En cas de perte, de vol, ou de dégradation de bagages, les voyageurs sont souvent démunis. Et pour cause, qu’ils se soient trouvés dans un train, un avion, un bus, ou encore un hôtel, ils ne sont pas «couverts» de la même manière.

En avion

Si le transporteur admet la perte des bagages enregistrés ou si les bagages ne sont pas arrivés à destination dans les 21 jours qui suivent la date à laquelle ils auraient dû arriver, ils sont considérés comme perdus. Dans ce cas, la compagnie aérienne est responsable.

Si elle est européenne ou si elle a signé la Convention de Montréal, elle est tenue de dédommager les passagers dans la limite d'un plafond de 1 330 euros environ. Sinon, un dédommagement au poids peut être proposé (environ 20 euros par kilo).

Que faire ?

Pour percevoir cette indemnisation, il est indispensable de signaler immédiatement la perte du bagage, puis d’adresser un courrier avec accusé de réception à la compagnie aérienne en joignant les factures d’achat des biens perdus.

A noter qu’en cas de retard, le voyageur peut également demander le remboursement des produits de première nécessité – comme les produits d’hygiène, les sous-vêtements, etc. - sur présentation des factures, et dans un délai est de 21 jours à compter de la date de mise à disposition du bagage.

En train

Contrairement aux bagages en avion, les bagages en train doivent rester sous la surveillance du voyageur. En cas de vol, de perte, ou de dégradation, la SNCF n'aura aucune obligation d'indemniser le voyageur, et ce, même si ces derniers sont volés dans une consigne de gare. En cas de préjudice, le voyageur pourra donc seulement se tourner vers ses contrats d'assurance, qui peuvent prévoir une indemnisation pour ce type de risques.

En autocar

En cas de vol ou de détérioration des bagages dans un autocar, le passager a droit à une indemnisation qui avoisine les 150 euros par unité de bagage placé en soute. Le montant varie en fonction de la compagnie. Comme pour l'avion, il faut envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à la compagnie de transport, avec l'original du billet et les justificatifs.

en bateau

Enfin, en ce qui concerne le bateau, la compagnie est responsable de la perte de bagages survenue au cours du transport. Toutefois, la compagnie peut s'exonérer de sa responsabilité si elle démontre que le voyageur a fait preuve d'imprudence en oubliant par exemple de bien fermer à clef la cabine ou la voiture où a eu lieu le vol. L' indemnité est de 16 000 euros maximum pour les bagages transportés dans un véhicule et limitée à 2 800 euros par passager pour un vol en cabine.

Qu’en est-il des hôtels ?

Que ce soit dans le hall, dans la chambre ou même dans le coffre-fort, l’hôtel est responsable en cas de vol ou de dommage causé à un bien du voyageur qui séjourne dans l'établissement. L’indemnisation est limitée à cent fois le prix de la chambre d'hôtel à la journée si l'objet a été volé ou endommagé dans l'hôtel, et de cinquante fois si le vol est intervenu dans une voiture garée sur le parking de l'hôtel.

Pour percevoir cette indemnisation, il faut d'apporter la preuve de la valeur des objets volés (factures, photos, ...) et faire une déclaration à la police. A noter que l'hôtelier peut s'exonérer en tout ou partie de sa responsabilité s'il démontre une négligence de la part du client, comme par exemple une chambre ouverte ou encore une clé sur la porte.

À suivre aussi

voyage 5 destinations en Europe pour passer un hiver au chaud
Espace La sonde Voyager 2, lancée en 1977, livre les secrets de l'espace interstellaire
Tourisme Le Bhoutan, l'Angleterre et la Macédoine du nord en tête des pays à visiter en 2020 selon Lonely Planet

Ailleurs sur le web

Derniers articles