Moustique tigre : faut-il s'inquiéter en cas de piqure ?

Le moustique tigre est actif dan 51 départements français Le moustique tigre est actif dan 51 départements français[James Gathany, USCDCP]

En 2018, 352 cas de dengue, chikungunya et Zika ont été recensés en France métropolitaine. Si la plupart sont importés par les malades à l'occasion de voyages à l'étranger ou en outre-mer, les transmissions en métropole se multiplient ces dernières années.

Entre 2010 et 2018, l'on dénombre une douzaine d'épisodes de transmissions, causant 23 cas de dengue et 31 cas de chikungunya selon le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France. Cela est notamment causé par la présence grandissante des moustiques tigre en métropole. Selon Vigilance Moustique, 9 nouveaux départements ont vu l'installation de ces insectes l'an passé, soit 51 en tout. 

 

Comment repérer une piqure ? 

Selon les spécialistes, il est malheureusement très difficile de différencier une piqûre d'un moustique «normal», d'un moustique tigre, si ce n'est qu'elle est un tout petit peu plus douloureuse. Le mieux est donc de travailler en amont pour limiter les risques.

En 2012, le gouvernement avait mis en place un dépliant d'informations pour donner des pistes afin d'éviter une infection. Il est donc conseillé d'utiliser des produits antimoustiques la journée et de porter des vêtements amples et couvrants lorsque l'on se trouve dans une région à risque. L'utilisation de climatisation et de moustiquaires sont également recommandées. 

Le mieux, comme l'indique le site internet de l'institut Pasteur, reste de lutter contre le développement du moustique. Il faut donc éviter les petites réserves d'eau stagnante, dans des pneus, gouttières, pots de fleurs ou autres récipients, car c'est dans ces eaux que les larves de moustiques se développent. 

Que faire en cas de symptômes ?

Les symptômes de la dengue sont constitués de fièvres, maux de tête, nausées, vomissements ou douleurs articulaires. Une liste qui ressemble beaucoup à celle de la grippe, ce qui lui a d'ailleurs valu le nom de «grippe tropicale». Les symptômes peuvent être semblable pour le chikungunya, avec des douleurs articulaires encore plus importantes, notamment aux poignets, doigts, chevilles et pieds. 

En cas d'apparition de ces symptômes deux à sept jours après une piqûre, il faut donc aller voir son médecin. De nombreux tests de détection sont désormais mis en place, en raison de la progression de ces maladies en France. La rémission des symptômes est «assez rapide» selon l'Institut Pasteur, qui explique cependant que des complications peuvent survenir chez les personnes âgées, immuno-déprimées, ou chez les jeunes enfants. 

À suivre aussi

Les enfants sont les premières victimes de l'épidémie
Santé Îles Samoa : un touriste propage la rougeole, 62 personnes en meurent
Justice Seine-Saint-Denis : Elle accuse McDonalds de lui avoir servi un brownie à la javel
Santé Cancer du sein : la coloration des cheveux augmenterait les risques

Ailleurs sur le web

Derniers articles