Le Royaume-Uni interdit la vente d'objets en ivoire

Près de 30.000 éléphants sont tués chaque année par des braconniers en Afrique. [AFP]

Le gouvernement britannique a confirmé qu'il souhaitait interdire toute vente d'objets en ivoire. Un projet de loi en ce sens doit être validé par le Parlement.

Jusqu'à présent, le commerce d'objets en ivoire fabriqués avant 1947 était autorisé au Royaume-Uni. Cette nouvelle législation vise ainsi à en interdire la vente, quelle que soit la date de conception. Les personnes qui enfreindront cette nouvelle législation risqueront cinq ans d'emprisonnement et une amende d'un montant illimité.

Le gouvernement a toutefois prévu quelques exceptions : les objets contenant moins de 10% d'ivoire et fabriqués avant 1947, les instruments de musique fabriqués avant 1975 et contenant moins de 20% d'ivoire ou encore des articles particulièrement rares et importants vieux d'au moins 100 ans.

«L'ivoire ne devrait jamais être considéré comme une marchandise à des fins lucratives ou un symbole de pouvoir. Nous allons donc mettre en vigueur l'une des interdictions les stricte au monde pour protéger les futures générations d'éléphants», a souligné le secrétaire d'État pour l'Environnement Michael Gove dans un communiqué.

30.000 éléphants tués chaque année par des braconniers

Lors d'un Conseil européen de l'environnement, le Royaume-uni a encouragé les membres de l'Union Européenne à suivre son exemple en matière de lutte contre le commerce illégal de l'ivoire.

L'association Tust Trust qui lutte pour la protection des espèces en voie de disparition s'est réjouie de cette décision, estimant que «le gouvernement envoie un message clair au monde pour que le commerce illégal d'espèces sauvages ne soit plus toléré.»

Près de 30.000 éléphants sont tués chaque année par des braconniers en Afrique. Selon WWF, ils ne sont que 415.000 dans le continent contre 20 millions en 1900 et 1,2 million en 1980. Le braconnage est en grande partie responsable du déclin de la population d'éléphants en Afrique. Selon le biologiste américain, Georges Wittemeyer, «l'accroissement du braconnage est étroitement lié au prix [de l'ivoire, ndlr] sur le marché noir».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles