«C'est un miracle» : le témoignage des enfants rescapés de la grotte de Tham Luang

Ils ont fait leur première apparition publique. Les douze enfants et leur entraîneur de football secourus après être restés coincés pendant plus de deux semaines dans la grotte de Tham Luang, au nord de la Thaïlande, ont livré leurs témoignages sur cette difficile captivité.

«C'est un miracle», décrit Adul Sam-On. L'adolescent de 14 ans avait répondu en anglais à l'appel des plongeurs britanniques, malgré l'épuisement et le manque de nourriture. «Mon cerveau ne fonctionnait pas très bien», se souvient-il. Sans rien pour se nourrir, les adolescents buvaient seulement l'eau de pluie ruisselant le long de la roche et tentaient péniblement de tenir bon grâce à la prière et la méditation.

Bloqués depuis le 23 juin, les treize joueurs avaient finalement été retrouvés au bout de neuf jours, à quatre kilomètres de l'entrée de la grotte, agglutinés sur un promontoire rocheux, prisonniers de la soudaine montée des eaux de la mousson. «Nous avons essayé de creuser, pensant qu'on ne pouvait pas se contenter d'attendre les autorités», se rappelle Ekkapol Chantawong, l'entraîneur âgé de 25 ans.

Leur évacuation, particulièrement périlleuse en raison de l'eau boueuse qui avait envahi les passages déjà étroits, s'était achevée au bout de trois jours, le 10 juillet. Les adolescents avaient ensuite été rapatriés à l'hôpital pour prévenir toute infection contractée dans la grotte et assurer un suivi psychologique. 

thailande_rescapes_football.jpg

Désormais en forme et en bonne santé, les rescapés sont arrivés à la conférence de presse vêtus d'un T-shirt orné d'un sanglier, une référence au nom de leur club de foot, les «Sangliers sauvages». Avant de répondre aux questions des journalistes, les jeunes joueurs ont d'ailleurs échangé quelques passes sur un terrain de football improvisé dans la salle de presse. Ils ont également raconté avoir regardé ensemble à l'hôpital la finale de la Coupe du monde de football dimanche soir. 

Médecins et familles recommandent aujourd'hui de tenir les adolescents à distance des médias pour se concentrer sur leur retour à la vie normale. Le groupe est pourtant particulièrement sollicité : la périlleuse opération de sauvetage a suscité l'émoi à une échelle internationale, tout comme l'intéret de producteurs de cinéma, séduits par ce scénario rocambolesque. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles