Sibérie : Des vers congelés reviennent à la vie après 42000 ans

L'un des vers a été retrouvé dans du permafrost, près du fleuve Kolyma et l'autre, près du fleuve Alazeïa.[Capture d'écran]

Des scientifiques russes, en collaboration avec l'université américaine de Princeton, sont parvenus à réanimer deux vers, qui avaient été conservés dans de la glace en Sibérie.

Ces nématodes (ou vers ronds) ont été retrouvés dans du permafrost (ou pergélisol), un sol qui reste en dessous de 2°C au moins durant deux années de suite et qui est recouvert par une couche de terre.

Avec près de 300 autres vers préhistoriques, ils ont été placés dans des boîtes de Petri pour étudier leur développement dans un laboratoire de l'Institute of Physico-Chemical and Biologocal Problems of Soil, situé dans la région de Moscou. Seulement deux vers sont revenus à la vie, rapporte le Siberian Times.

«Ils ont commencé à bouger et à manger»

«Nous avons obtenu les premières données démontrant la capacité d'organismes multicellulaires à résister à une cryptobiose de longue durée (un état où le métabolisme est totalement arrêté, ndlr) dans le permafrost de l'Arctique», peut-on lire dans l'étude. «Après avoir été décongelés, les nématodes ont montré des signes de vie», ont-ils raconté. «Ils ont commencé à bouger et à manger.»

«Il est évident que cette aptitude suggère que les nématodes du Pléistocène (-2,6 millions d'années à -11.700 ans, ndlr) disposent de mécanismes d'adaptation qui pourraient être utiles dans plusieurs domaines scientifiques, tels que la cryo-médecine, la cryobiologie et l'exobiologie», d'après les scientifiques.

Les deux vers ronds sont, à ce jour, les plus vieux êtres vivants de la planète.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles