Retrouvailles polémiques à Londres pour les anciens de Lehman Brothers

Les anciens de la banque d'investissement Lehman Brothers veulent se retrouver à Londres dix ans après la crise économique.[NICHOLAS ROBERTS / AFP FILES / AFP]

Les anciens de la banque d'investissement Lehman Brothers veulent se retrouver à Londres dix ans après la crise économique. L’initiative a déclenché une polémique, au Royaume-Uni.

Les anciens employés de la banque sont ainsi invités à se retrouver le 15 septembre prochain dans la soirée, pour déguster «canapés et cocktails», selon le Financial News.

Dans un message envoyé par mail, cité par le site, les organisateurs, qui ont invité environ 210 personnes, s'adressent aux «frères et soeurs de Lehman». Ils y soulignent combien «il est difficile de croire que dix ans sont passés depuis nos derniers jours à Lehman».

«Quoi de mieux pour fêter le dixième anniversaire que de rassembler tout le monde encore une fois, de l'ancien manager à l'ancien analyste», poursuit l'email.

Selon le Financial News, les organisateurs sont conscients du caractère polémique de ces retrouvailles, c’est la raison pour laquelle le lieu n’a pas été précisé par l’expéditeur. D’autres réunions similaires sont par ailleurs prévues à New York, en septembre, et à Hong Kong, en novembre.

Cette réunion d'anciens a déclenché une polémique au Royaume-Uni, le responsable pour les questions financières du Parti travailliste, John McDonnell, la jugeant notamment «écœurante».

«Les gens vont être absolument dégoûtés par cette réunion inacceptable et tout à fait inappropriée. C'est particulièrement honteux compte tenu de tous ces gens qui ont perdu leur emploi et leur maison afin de sauver ces banquiers qui ont causé le krach financier», explique-t-il.

De fait, la faillite de cette banque d’investissement américaine a été perçue comme le symbole des excès du secteur bancaire ayant conduit à la crise financière de 2008.

Dennis Grainger, président de l'association qui défend les actionnaires britanniques de la défunte banque Northern Rock, a déclaré être «surpris» par cette réunion qu’il considère être de «mauvais goût», selon Financial News.

Alistair Darling, ministre des Finances britanniques à l’époque de la crise économique, a pour sa part défendu l’initiative. À ses yeux «il serait ridicule de dire qu'il n'est pas possible de se retrouver. Honnêtement, le fait que quelques personnes prennent un verre de vin n'est pas le problème le plus important auquel nous faisons face aujourd'hui», a-t-il réagi, toujours selon le site financier.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles