Aéroports : les bacs plastique de sécurité sont des nids à virus

D'après l'étude, les toilettes des aéroports contiennent bien moins de virus que les bacs en plastique. [Flickr CC / DocChewbacca]

Les virus ne prolifèrent pas toujours où l'on croit. D'après une récente étude publiée dans la revue BMC Infectious Diseases, les bacs en plastique où nous déposons nos effets personnels lors des contrôles de sécurité à l'aéroport, sont particulièrement dangereux. 

Pour prouver que ces bacs étaient bien des nids à bactéries, une équipe de chercheurs a effectué de nombreux prélèvements à l'aéroport d'Helsinki, en Finlande, durant une période de pic de la grippe entre 2015 et 2016. 

Résultat ? La moitié des prélèvements faite lors des contrôles porte les marques de virus, qu'il s'agisse de rhinovirus, d'influenza de type A, ou de coronavirus.

Autant de bactéries qui peuvent aboutir à d'importantes infections respiratoires. 

Et, autant de virus qui n'étaient pas présents dans la zone de toilettes de l'aéroport d'Helsinki. Une découverte qui vient tordre le cou au poncif sur la saleté continuelle de cet endroit. 

Pour se prémunir, un seul réflexe après le passage du portique de sécurité : se nettoyer conscieusement les mains. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles