L’élection d’une Miss Algérie noire suscite des réactions racistes

Khadidja Benhamou a été élue Miss Algérie 2019 vendredi 4 janvier, face à treize autres jeunes femmes, lors d'une cérémonie organisée au Théâtre national algérien, à Alger. Khadidja Benhamou a été élue Miss Algérie 2019 vendredi 4 janvier, face à treize autres jeunes femmes, lors d'une cérémonie organisée au Théâtre national algérien, à Alger. [Capture d'écran Ennahar TV]

Khadidja Benhamou a été élue vendredi 4 janvier Miss Algérie 2019, la première de l'histoire originaire du sud du pays. Depuis, la jeune femme, noire de peau, fait l'objet d'un torrent d'insultes racistes sur les réseaux sociaux.

Certains Algériens se sont dits «choqués du choix du jury». Pour eux, la native d'Adrar, à 1 400 km au sud-ouest d’Alger, ne peut représenter l'Algérie à cause de sa couleur de peau «trop foncée», ne reflétant pas la beauté typique du pays.

Cette élection met ainsi en exergue le racisme anti-Noirs au Maghreb. Accentué par l'arrivée ces dernières années de nombreux réfugiés subsahariens, il a été aggravé par les propos de certains responsables politiques, ouvertement racistes.

La Miss ne fait pas attention aux critiques

En juin dernier, une élue islamiste, Naïma Salhi, a accusé les migrants issus d’Afrique subsaharienne de propager «les maladies et la sorcellerie» en Algérie. Auparavant, en juin 2017, le hashtag «Non aux Africains en Algérie» était apparu sur les réseaux sociaux et avait été largement partagé.

Le nouvelle Miss, qui travaille comme hôtesse d’accueil dans un restaurant d'Alger, a répondu à ses détracteurs sur les plateau de la chaîne de télévision El Djazairia One. «Je ne regarde pas les réseaux sociaux. Si les gens me critiquent, qu'ils me critiquent. Je leur réponds : "Que Dieu vous guide"», a-t-elle déclaré, ajoutant : «Ceux qui m'encouragent, je les remercie et que Dieu vous garde.»

De nombreuses manifestations de soutien

En effet, un élan de solidarité est né sur les réseaux sociaux et dans la presse pour défendre la jeune femme, en réponse aux commentaires racistes. Ces internautes et journalistes mettent en avant la «diversité» de l'Algérie et son appartenance à l'Afrique, reflétée par la nouvelle Miss, qui souhaite par ailleurs s'investir dans des projets caritatifs.

Sur le site web d'information algérien TSA, le reporter Nidal Aloui, tout en apportant son soutien à Khadidja Benhamou, dénonce le manque d'efforts des institutions algériennes. Pour lui, la diversité de l'Algérie «n’est pas incarnée dans la représentation politique, dans les médias et dans la production audiovisuelle». «Que l’on ait donc plus de ministres, plus de députés, plus de présentateurs de couleur sur les écrans des chaînes de télévision», appelle-t-il de ses voeux.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles