Pays-Bas : un ancien politicien islamophobe devient musulman

Joram Van Klaveren avait affirmé par le passé que l'islam était «un mensonge». Joram Van Klaveren avait affirmé par le passé que l'islam était «un mensonge».[Bas CZERWINSKI / ANP / AFP]

Joram Van Klaveren, un ancien député néerlandais ouvertement islamophobe, a confié s'être converti à l'islam, dans une interview au quotidien NRC-Handelsblad, parue mardi 5 février.

Auparavant bras droit de l'homme politique Geert Wilders au sein du parti d'extrême-droite PVV (Parti de la liberté), il était connu pour avoir affirmé que l'islam était «un mensonge», le Coran «un poison» et le prophète Mahomet «un bandit». Il avait également plaidé pour l’interdiction des minarets et la «désislamisation» des Pays-Bas.

Joram Van Klaveren, 40 ans, a raconté avoir eu une révélation alors qu'il écrivait un livre contre la religion musulmane. «J’ai découvert que les récits négatifs sur l’islam trouvent leur origine dans l’Europe du Moyen-Age. Les chrétiens voyaient la religion musulmane comme une concurrente et ont tout fait pour la disqualifier», a-t-il expliqué, ajoutant qu' «on a répandu beaucoup de mensonges» à propos de Mahomet. Remarquant cela, il a transformé son ouvrage en «une réfutation des objections que les non-musulmans ont» vis-à-vis de cette religion.

Comme un «végétarien allant travailler dans un abattoir»

L'annonce de sa conversion, qui date du 26 octobre dernier selon le journal NRC, a surpris tout son monde aux Pays-Bas. Interrogé par la chaîne de télévision RTL Nieuws, Geert Wilders n'a pas hésité à comparer ce revirement à un «végétarien allant travailler dans un abattoir». «Je ne l'ai pas vu venir», a-t-il poursuivi.

Joram Van Klaveren avait quitté le parti du leader nationaliste en 2014, après des commentaires controversés du chef du PVV, qui avait promis «moins de Marocains» aux Pays-Bas. Il avait ensuite fondé son propre parti populiste anti-islam, appelé «Pour les Pays-Bas» (VNL). Suite à son échec aux législatives de 2017, lors desquelles sont parti n’avait récolté aucun siège, il s'était retiré de la vie politique.

Pas une première aux Pays-Bas

Ce revirement n'est en tout cas pas une première pour le PVV. En 2013, Arnoud van Doorn, ancien conseiller municipal du parti islamophobe à La Haye, avait fait de même.

Par ailleurs, cette nouvelle rappelle une autre histoire, qui avait secoué la Hongrie en 2012. Csanad Szegedi, député européen et dirigeant du parti d'extrême-droite Jobbik, connu pour son antisémitisme, avait dévoilé ses origines juives, que ses parents lui avaient cachées, avant de se convertir peu après au judaïsme.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles