Cachemire : la France appelle l'Inde et le Pakistan à la «désescalade»

Au lendemain de la frappe «préventive» de l'Inde en territoire pakistanais contre un groupe de combattants islamistes, Islamabad a annoncé avoir abattu deux avions militaires indiens qui survolaient son espace aérien. La France a appellé les deux pays à la «désescalade».

«La France est préoccupée par la dégradation de la situation. Elle appelle le Pakistan et l'Inde à la désescalade», a affirmé le Quai d'Orsay, faisant état «des opérations militaires (s'étant) déroulées» mercredi matin «à la frontière indo-pakistanaiseÛ.

«L'armée de l'air a abattu deux avions indiens dans l'espace aérien pakistanais», avait affirmé un porte-parole de l'armée pakistanaise sur Twitter. Un des avions est tombé au Cachemire indien et l'autre au Cachemire pakistanais, selon le général Asif Ghafoor. «Un pilote indien a été arrêté à terre par les militaires», a-t-il ajouté.

L'Inde a affirmé de son côté avoir abattu un avion pakistanais et perdu un appareil dans cet affrontement. «Un avion de chasse de l'armée de l'air du Pakistan a été abattu par un Mig-21 Bison de l'armée de l'air d'Inde», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères indien.

«L'avion pakistanais a été vu par les troupes au sol tombant du ciel du côté pakistanais. Dans cet affrontement, nous avons malheureusement perdu un Mig-21. Le pilote est disparu au combat. Le Pakistan clame qu'il le détient», a-t-il poursuivi, indiquant que cette dernière information était en cours de vérification.

Cette incursion au-dessus de la très militarisée ligne de cessez-le-feu au Cachemire survient au lendemain d'une «frappe préventive» de l'Inde au Pakistan.

L'armée indienne a assuré avoir mené mardi un raid contre un camp d'entraînement d'un groupe islamiste actif dans la lutte armée contre New Delhi dans la vallée de Srinagar, provoquant une nouvelle flambée de tensions entre les deux puissances nucléaires d'Asie du Sud. Islamabad avait dénoncé mardi une «agression intempestive» et promis d'y répondre «à l'heure et à l'endroit de son choix».

Conséquences de cette montée de tension, le Pakistan va fermer son espace aérien «jusqu'à nouvel ordre», a indiqué l'Autorité de l'aviation civile. Un porte-parole de l'armée pakistanaise a précisé que cette décision avait été prise «en raison des circonstances».

Les États-Unis, l'Union européenne et la Chine ont appelé les deux puissances nucléaires à la «retenue» et au dialogue. L'Inde et le Pakistan se sont livrés trois guerres dans le passé, dont deux au sujet du Cachemire, une région himalayenne en majorité peuplée de musulmans, divisée entre ces deux pays qui la revendiquent chacun depuis leur indépendance de l'empire colonial britannique en 1947.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles