Un chasseur qui a tué 5.000 éléphants et autres animaux sauvages dit n'avoir «aucun regret»

Le nombre d'éléphants d'Afrique a chuté de 1,3 million dans les années 1980 à moins de 400.000 aujourd'hui, selon une ONG. Le nombre d'éléphants d'Afrique a chuté de 1,3 million dans les années 1980 à moins de 400.000 aujourd'hui, selon une ONG. [© SIMON MAINA / AFP]

Dans un récent rapport d'ONG consacré à la disparition des animaux sauvages, le Zimbabwéen Ron Thomson est cité pour avoir tué plus de 5.000 éléphants au cours de sa carrière de chasseur. Et la repentance ne fait pas partie de son logiciel d'émotions.

En plus de ces pachydermes, l'homme de 80 ans raconte sur son site avoir également abattu quelque 800 buffles, plus de 60 lions («dont six tueurs d'hommes») et 40 léopards, une cinquantaine d'hippopotames et «beaucoup d'autres». Et ce, tout au long de sa vie en tant que garde-chasse des parcs nationaux d'Afrique, rapporte The Independent.

Pour autant, pas question pour Rob Thomson d'avoir des remords ou de ressentir de la culpabilité, car, dit-il, «c'était [son] métier». Le chasseur plaide avoir tué ces bêtes dans le seul but de les aider, à terme, à survivre.

«Je n'ai aucun regret [...] Si ces espèces animales n'avaient pas été réduites en nombre, l'expansion de leurs populations aurait fini par détruire leurs habitats naturels, faute d'espace suffisant», s'est-il défendu, mettant en avant sa formation universitaire dans le domaine de... l'écologie.

30 % d'éléphants en moins depuis 1980

Le tueur de masse, d'animaux certes, dément ainsi avoir été motivé par la «soif de sang» ou l'«appât du gain» et des trophées, affirmant que ces arguments ne sont que les «mensonges» proférés par des «soi-disant écologistes occidentaux» qui «ne comprennent rien» à la gestion de la faune sauvage.

«Les éléphants d'Afrique ne sont pas du tout au bord de l'extinction. Ceux qui l'avancent sont des ONG extrémistes qui mentent pour toucher de l'argent.»

Selon l'enquête de Campaign to ban trophy hunting (CBTH), pourtant, le nombre d'éléphants d'Afrique est passé de 1,3 million dans les années 1980 à moins de 400.000 aujourd'hui, soit une population amputée de 30 %.

De même, plus de 1,7 million de trophées de pachydermes (défenses, oreilles, queues...) ont été commercialisés en toute légalité entre 2004 et 2014, dont 200.000 issus d'espèces en voie de disparition. Rien que pour les éléphants, sans compter les fourrures de lions, dents d'hippopotames ou encore peaux de girafes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles