Royaume-Uni : qui est Priti Patel, la nouvelle ministre de l'Intérieur ultra-conservatrice ?

Priti Patel, le 25 juillet, sortant du 10 Downing Street après la première réunion des nouveaux membres du gouvernement britannique. [ISABEL INFANTES / AFP]

Entrée en fonction ce jeudi 25 juillet, la nouvelle ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel, 47 ans, affiche des positions très conservatrices sur les questions de société et d’immigration. Membre du Parti conservateur, elle est partisante d'un Brexit «dur».

Priti Patel avait déja fait partie du gouvernement en tant que secréraite du développement international. Mais elle avait été limogée il y a deux ans : membre du «Conservative Friends of Israël» (CFI), elle avait été accusée d’avoir mené une diplomatie parallèle avec Israël en organisant lors de ses vacances personnelles dans le pays 12 réunions (dont certaines en compagnie de Benjamin Netanyahu) sans avertir le gouvernement britannique.

Nommée par le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson, Priti Patel se dit désormais prête à «garantir la sécurité de notre pays, de notre population» et à «combattre le fléau que constitue la criminalité que nous voyons dans nos rues».

Ses principales missions consisteront à s’occuper de la police et à lutter contre le terrorisme, l’immigration, la criminalité et la drogue.

Des convictions ultra-conservatrices

Née à Londres, la ministre partisane d’une fermeture des frontières est d’origine indienne. Ses parents, originaires de l’État de Gujarat dans le nord-ouest de l’Inde, ont émigré en Ouganda avant de rejoindre le Royaume-Uni dans les années 1980, après l’expulsion des asiatiques du pays. Ils ont alors monté une chaîne de magasins de journaux.

Après avoir étudié l’économie à l’Université de Keele (centre de l’Angleterre) et la vie politique britannique à l’Université d’Essex (sud-est du pays), Priti Patel décide d'adhérer à l’âge de 25 ans au parti conservateur.

Elle a intégré par la suite le service de presse de l'éphémère Parti du référendum (anti-UE) pour les élections législatives de 1997 puis a rejoint les conservateurs dirigés alors par William Hague.

En 2014, elle devient secrétaire au Trésor puis après les élections de 2015 elle monte en grade en devenant secrétaire d'Etat à l'Emploi.

Des critiques contre Theresa May

C’est en 2016, lors du vote du référendum pour le Brexit que la femme se fait remarquer par Boris Johnson et Theresa May. Cette dernière lui propose en juillet de la même année d’occuper les fonctions de secrétaire d’État au Développement International.

Priti Patel se montrera toutefois très critique par la suite à l’égard de l’ancienne Première ministre, Theresa May. Elle avait notamment blâmé et voté trois fois contre l’accord de sortie de l’Union Européenne négocié par la Première ministre avec Bruxelles.

Par ailleurs, Patel a voté contre le mariage gay et a un temps soutenu la peine de mort, avant de faire machine arrière.

Ses convictions inquiètent les associations de défense des droits humains. «Les positions passées de Priti Patel n’inspirent pas confiance mais nous lui demandons de nous donner tort», affirme Satbir Singh, directeur général d’une association d’aide aux immigrés, interrogé par The Guardian.

Partisane du libéralisme en économie, Priti Patel ne cache pas son admiration pour Margaret Thatcher. La bannière de son compte twitter est d’ailleurs illustrée d’une photo de la «Dame de Fer» aux côtés du président américain Ronald Reagan dans les années 1980.

patel_5d3af83344399.png

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles