Donald Trump a inventé un coup de téléphone de la Chine

Donald Trump aurait «confondu» les commentaires du vice-Premier ministre chinois avec une communication directe des Chinois, dans une tentative de rassurer les marchés financiers au sujet de la guerre commerciale. Donald Trump aurait «confondu» les commentaires du vice-Premier ministre chinois avec une communication directe des Chinois, dans une tentative de rassurer les marchés financiers au sujet de la guerre commerciale. [SAUL LOEB / AFP]

Lors du G7 à Biarritz, le 26 août dernier, Donald Trump avait assuré que la Chine avait «appelé» les Etats-Unis, pour reprendre les négociations sur la guerre commerciale entre les deux pays. Sauf que les conseillers du président américain ont avoué que ce coup de téléphone n'a jamais existé.

«La Chine a appelé la nuit dernière [...] Elle a dit 'revenons à la table des négociations', alors on va y revenir», avait déclaré Donald Trump en marge du G7, sans préciser qui avait «appelé» qui. Interrogé lors d'un point de presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, avait alors dit ne pas être au courant de la conversation évoquée par le locataire de la Maison Blanche.

Ce qui est tout à fait normal car, selon CNN, deux responsables de l'administration Trump ont concédé que les faits décrits par le chef d'Etat américain ne s'étaient pas déroulés comme il l'avait dit. Il aurait en fait «confondu» les commentaires du vice-Premier ministre chinois Liu He, dits lors d'un forum commercial, avec une communication directe des Chinois.

Une «manipulation des marchés»

Par ailleurs, ces deux sources ont également affirmé qu'avec cette déclaration, Donald Trump «était désireux de communiquer de l'optimisme [au sujet de la guerre commerciale, NDLR] afin de stimuler les marchés».

Une stratégie basée sur une «fake news», mais qui a fonctionné, les marchés financiers mondiaux ayant rebondi après les annonces de Donald Trump, alors que ceux-ci avaient dévissé la semaine précédente à cause du regain de tensions entre Pékin et Washington. A la suite de la publication de l'article de CNN, l'avocat américain George Conway a accusé sur Twitter le président américain d'avoir «manipulé les marchés» illégalement, en violation du Securities Exchange Act de 1934.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles