Le FC Barcelone retire ses distinctions accordées à Franco

Le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu a affirmé que le club avait déjà voulu retirer ses distinctions à Franco en 2003, mais qu'il n'avait pas pu le faire faute d'avoir trouvé les informations et les documents adéquats. Le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu a affirmé que le club avait déjà voulu retirer ses distinctions à Franco en 2003, mais qu'il n'avait pas pu le faire faute d'avoir trouvé les informations et les documents adéquats.[LLUIS GENE / AFP]

Le FC Barcelone va retirer les distinctions qu'il avait accordées à Franco du temps de la dictature. L'assemblée générale du club de football catalan a approuvé à près de 99 %, dimanche 6 octobre, une proposition de la direction allant dans ce sens.

Par 671 votes pour, 2 contre et 7 votes blancs, les membres de l'assemblée générale du Barça ont validé le retrait de trois distinctions remises en 1951, 1971 et 1974 au dictateur, qui régna d'une main de fer sur l'Espagne de 1939 jusqu'à sa mort en 1975.

En 1951, le club avait offert au «Généralissime» un insigne en or du FC Barcelone. En 1971, il avait reçu une médaille commémorative coïncidant avec l'inauguration du Palau Blaugrana, une salle de sports appartenant au Barça. Puis, en 1974, ce dernier avait été contraint de donner à Francisco Franco un médaillon spécial pour célébrer les 75 ans du club.

«Mieux vaut tard que jamais»

«C’est vrai que cela fait tard, mais mieux vaut tard que jamais», a déclaré le président du Barça Josep Maria Bartomeu devant les «socios». Il a affirmé que le club avait déjà voulu retirer ses distinctions au dictateur en 2003, mais qu'il n'avait pas pu le faire faute d'avoir trouvé les informations et les documents adéquats.

«C’est aussi un hommage à nos pères et nos grands-pères qui ont souffert pendant la dictature», a affirmé Josep Maria Bartomeu, qui a ajouté que le club pouvait désormais «aller de l'avant».

Cette décision du FC Barcelone n'est pas un cas isolé. De nombreuses mairies d'Espagne, dont celle de Barcelone, ont également annulé ces dernières années des distinctions remontant à la dictature ou débaptisé des rues honorant des personnalités du régime franquiste.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles