NBA Finals : les 5 choses à retenir sur le Game 3 entre les Warriors et les Cavaliers

Stephen Curry congratule Kevin Durant après son panier marqué à plus de 9 mètres. [Gregory Shamus / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Les Warriors de Golden State se sont imposés dans le Game 3 des NBA Finals (110-102) face aux Cavaliers, derrière une performance XXL de Kevin Durant (43 points). Les Californiens sont à une victoire du sacre.

Reste à savoir s’ils obtiendront leur dernière victoire dans la nuit de vendredi à samedi, ou seulement dans la nuit de lundi à mardi (G5), dans le cas où Cleveland parviendrait à sauver l’honneur lors du Game 4, comme la saison passée.

Le fait est que cette défaite va peser lourd sur le mental de LeBron James et consorts. Les Cavaliers ont commencé ce troisième match sur les chapeaux de roues, et semblaient se diriger vers la mi-temps avec une confortable avance sur leur adversaire. Malheureusement pour eux, Kevin Durant en a décidé autrement, plantant 24 points sur un impeccable 7/10 aux tirs – auxquels on peut ajouter 8 rebonds et 2 passes décisives – avant la pause, dont un panier longue distance face à Larry Nance Jr. permettant à son équipe de revenir à 6 points de Cleveland.

Largement critiqué à la fin de la série contre Houston (par l'auteur de ces lignes compris), et après le premier match des NBA Finals, Kevin Durant vient d’enchaîner deux performances absolument incroyables avec un pourcentage de réussite aux tirs… qui n’est même plus écœurant… c'est juste… on ne sait même plus quoi dire : 67,6% de réussite, dont un redoutable 66,7% à trois points sur ses deux derniers matches, selon stats.NBA.com.

On peut dire ce que l’on veut – notamment que tout est plus facile quand on joue avec d’autres stars comme Stephen Curry et Klay Thompson – mais afficher une telle efficacité en attaque, avec un tel degré de difficulté dans les tirs tentés (surtout dans ce Game 3), n’est pas à la portée de n’importe quel joueur.

Sans attendre, voici les 5 choses à retenir de cette rencontre :

Kevin Durant porte l’équipe à la victoire

Si on vous avait dit que, dans ce Game 3, LeBron James réaliserait un triple-double (33 points, 11 passes, 10 rebonds), que la paire Stephen Curry et Klay Thompson serait catastrophique en attaque (7/26 aux tirs cumulés dont 3/15 à trois points, 21 points au total à eux deux), que trois autres joueurs des Cavaliers répondraient présents (Kevin Love, 20 points, Rodney Hood, 15 points et JR Smith, 13 points), et que Cleveland s’imposeraient largement aux rebonds offensifs (15-6 pour les Cavs), vous auriez conclu à une victoire probable des Cavaliers, non ?

Oui, mais voilà. En face, il y a Kevin Durant. Avec 43 points, 13 rebonds, 7 passes décisives, et surtout, une présence défensive de tous les instants, il a littéralement porté Golden State à la victoire. Tirs à trois points contestés, fadeaways, lay-ups, passes dans le rythme aux coéquipiers démarqués après avoir fixé la défense, jamais intimidé dans le jeu physique, l’ailier des Warriors a tout simplement éclaboussé de son talent ce Game 3.

Sa performance fait de lui le sixième joueur de l’histoire à afficher une telle ligne statistique, lors d'un match joué à l'extérieur, dans l’histoire des NBA Finals.

Le panier qui tue ?

Ce tir longue distance de Durant dans les ultimes secondes de la rencontre restera longtemps l'une des images symboliques de sa carrière.

Dans ce match, il a planté quatre paniers à plus de 9 mètres. Dont ce tir assassin. Dans sa carrière, il n’avait jamais mis plus d’un panier de la sorte en un match, que ce soit en saison régulière ou en playoffs (896 matches au total avant ce G3), selon ESPN. Un «effet Stephen Curry» peut-être ?  

Détail intéressant, Kevin Durant a souligné que, selon lui, c'est Stephen Curry qui a été décisif en fin de rencontre. Alors que les Warriors étaient menés de 1 point à 3 minutes de la fin du match, c’est le meneur qui donne l’avantage aux Californiens sur une pénétration (98-97). Puis plante son seul trois points de la partie juste après (101-97). «Cela nous a donné de l’énergie», a souligné Durant en conférence de presse.

Qui sera MVP des Finales ?

Alors que Stephen Curry semblait avoir, enfin, le trophée de MVP des Finals dans sa ligne de mire, voilà que Kevin Durant surgit de nulle part (pas vraiment en fait, mais bon) avec deux matches ultra-efficaces, et une performance en mode patron dans le Game 3, à Cleveland. Beaucoup de commentateurs outre-Atlantique pensent désormais que Durant sera couronné à la fin de la série. Notre George Eddy national aussi.

Et c’est également notre sentiment (sauf si Curry balance un match de folie au Game 4, bien entendu).

Le dunk de LeBron James

Avant que Kevin Durant n’explose tout sur son passage, LeBron James a eu cette action inoubliable en début de rencontre.

Il en a également profité pour passer devant Michael Jordan au classement du plus grand nombre de matches de playoffs à +30 points. Où il pointe désormais à la première place.

La légende de LeBron James continue…

L’erreur de Tyronn Lue

Rodney Hood termine ce Game 3 avec 15 points (7/11 aux tirs), 6 rebonds et 2 contres.

Les fans de Cleveland auraient toutes les raisons d’être énervés contre Tyronn Lue qui, dans les deux premiers matches (dont ce regrettable G1), s’est borné à faire jouer Jordan Clarkson quand celui-ci battait des records de médiocrité dans ces NBA Finals. C’est facile, certes, de critiquer après coup. Mais la moindre erreur est fatale face aux Warriors. Et Hood aurait probablement mérité plus de temps de jeu dans ces finales.

via GIPHY

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles